1. Accueil
  2. Réflexion
  3. Etude Marketing
  4. Facebook, où sont les fans?

Facebook, où sont les fans?

Facebook, où sont les fans?
Introduction
Où sont-ils, qui sont-ils et que font-ils? Les nouvelles fonctionnalités de Facebook modifient quelque peu les usages. En France, 52% d'entre eux se sont déjà désabonnés d'une page (+17pts).

DDB Paris et Opinionway ont présenté il y a un an  une étude internationale (USA, UK, France, Italie, Australie et Chili) décryptant le comportement des fans face aux marques et les relations qu’elles entretiennent.  La nouvelle édition de ce baromètre internationale « Facebook : qui sont les Fans de marques ?” est quelque peu modifié. Les pays ont changé (France, Royaume-Uni, Allemagne,Etats-Unis, Turquie et Malaisie) et le social gaming, la géolocalisation et le social shopping apparus ces derniers mois changent les usages de Facebook.

La relation aux marques a changé, les fans seraient-ils un peu moins fans? En France, ils sont 52% à s’être déjà désabonnés d’une page (+17pts). Publications d’informations trop fréquentes (48%), informations jugées inintéressantes (49%), désintérêt pour la marque (46%) sont les raisons du “Unlikage” des fans.

Pour Matthieu de Lesseux, Co-Président de DDB, : “Ce n’est pas la quantité de fans qui compte, on ne chasse pas les fans mais on se préoccupe de ceux avec qui la marque peut converser. L’engagement de l’internaute est nécessaire pour qu’il puisse continuer à être exposé aux messages des marques sur Facebook.” Le Co-Président de l’agence illustre d’ailleurs son propos avec l’exemple de l’Equipe, qui a privilégié une ligne éditoriale précise et un contenu différent du quotidien ou du site. “La page fan du quotidien devient un pourvoyeur important de trafic sur le. fr, Facebook est en passe de passer devant Google“.

En France, ils suivent en moyenne 5 marques contre 9,1 aux USA. Sur l’ensemble des pays, les 18-24 ans se distinguent en suivant en moyenne 8,4 marques. Ce sont les marques d’alimentation qui sont en plus forte progression dans ce baromètre. En France, le secteur de la mode est le secteur en tête (29%), devant l’alimentation (27%), les pages “cultures” (26%), les media et les jeux (23%).

 


 

 

Sur La France, le profil des fans, reste plus féminin à 55%, et l’âge moyen est désormais de 36 ans (contre 31 ans en 2010). Elles sont 60% au Royaume-Uni, 55% en Malaisie, 38% en Turquie, 52% aux USA, et 48% en Allemagne. Sur l’ensemble des pays, 66% des likers utilisent Facebook plusieurs fois par jour, 53% (+17%) en France, 87% en Turquie, 72% en Malaisie, 63% (+8) au Royaume-Uni, 66% (+11) aux USA.

Le développement des outils de communication par Facebook, fonctionnalités de chat, skype, email a modifié les usages. Pour les fans français, l’utilisation principale du réseau est pour dialoguer avec leurs proches (48%), se divertir (30%) et s’informer (20%).

L’arrivée et la gratuité de jeux est un succès également car 52% des fans français jouent sur Facebook en moyenne à six jeux (Cityville 33%, Farmville 27%, Diamond Dash 23%). C’est la Malaisie qui se distingue par 90% de Fans qui jouent sur Facebook, suivie de la Turquie (78%), et du Royaume-Uni (73%).

 

Concernant le social shopping, même si aujourd’hui bon nombre d’achats ont été réalisé, la confiance ne semble pas acquise : 48% des likers français estiment qu’ils n’auraient pas assez confiance, 39% aux USA, 53% en Turquie, 59% en Malaisie, 49% au R.U., et 37% en Allemagne. Au delà de la confiance, ils estiment pour 54% d’entre eux que ce n’est pas le rôle de Facebook. 

Ils sont encore de manière générale, inquiets de l’utilisation de leurs données personnelles faite par le réseau social, 78% pour la France, 91% en Malaisie, 75% aux USA. 

 

virginie achouch

.