1. Accueil
  2. Nouveaux usages
  3. Usages et style de vie
  4. Kodak lance un magazine dédié à l’art vintage

Kodak lance un magazine dédié à l’art vintage

Kodak
Introduction
Avis aux nostalgiques d’un monde sans numérique, Kodak lance « Kodachrome », un magazine papier en édition limitée qui rend hommage à la culture analogique.

Photo, cinéma, sculpture, peinture, écriture… La première édition du magazine Kodachrome s’adresse « à tous ceux qui aiment la culture artistique, cinématographique et analogique. », peut-on lire sur le site dédié à l’offre.

Kodachrome Magazine

Analogique, comme tout ce qui n’est pas numérique, donc.

Véritable hommage à ces expressions artistiques un peu surannées mais porteuses d’une nostalgie qui nous anime encore aujourd’hui – gramophones, vinyles, chambres noires et pellicules… – Kodak entend célébrer le monde des arts de la façon la plus old-school qui soit et aux couleurs de ses célèbres petites boîtes cartonnées jaunes et rouges.

De la photo, oui mais pas que ! Composée de 76 pages, la première édition de Kodachrome propose un panel « d’histoires » et de « conversations » avec des artistes d’horizons différents qui illustrent l’évolution de la créativité moderne, son indépendance et sa nature disciplinaire.

Kodachrome Magazine

« On nous pose toujours la question … que ce soit des cinéastes ou des photographes : « Allez-vous relancer quelques-uns de ces films emblématiques comme Kodachrome ou Ektachrome ? […] Les gens adorent les produits patrimoniaux de Kodak, et je pense, personnellement, que nous avons la responsabilité de nous montrer à la hauteur de cet engouement”, expliquait Steven Overman, Directeur Marketing de Kodak au blog Fstoppers.

Une façon de garder la tête haute et de capitaliser sur ce qui a jadis fait la renommée de la marque. Et c’est indéniablement le moment de le faire puisque cultures vintage et analogique ont aujourd’hui le vent en poupe.

Manque de clairvoyance, de résilience, de vision… la marque Kodak est connue pour être passée à côté des opportunités offertes par le numérique. Loin de son apogée des années 90, ses revenus chutaient de près d’1,5 milliard de dollars en 2016.

Si le magazine est déjà en rupture de stock (la première édition de Kodachrome coûte 20 dollars pièce), Kodak ne s’est pas encore prononcé quant à la mise en place d’une éventuelle politique d’abonnement, sur le lancement de numéros supplémentaires ou d’une deuxième édition.

Ajouter votre commentaire