sushis pixélisés imprimés en 3D

Une startup imprime des sushis pixélisés comestibles

Le 13 mars 2018

La startup japonaise Open Meals mise sur la numérisation de notre alimentation. Elle a attiré notre attention lors de la présentation de ses concepts pour les moins surprenants, dimanche dernier lors du festival SXSW à Austin, Etats-Unis.

Avec ses allures de machine de glace à l’italienne, la Pixel Food Printer compose un menu comme un enfant assemblerait des Lego (à quelques prouesses technologiques près).

Après avoir imprimé de petits cubes de gel comestibles, injectés de colorants, saveurs et nutriments pour se rapprocher du produit d’origine (ici, des sushis, makis et autres touches de wasabi), le bras robotisé assemble ces « pixels » de nourriture pour recréer l’apparence des aliments souhaités.

Côté goût, on repassera selon Mashable. Mais Open Meals n’en est qu’à ses débuts en terme d’innovation. Son but est de créer une base de données alimentaires, une sorte d’iTunes de l'alimentation qui serait téléchargeable pour être imprimé partout, jusque dans l’espace. D’où l’idée de « sushis téléportés ».

Open Meals - Output experiment movie
A l’heure où le modèle de production de l’industrie alimentaire, avec tout ce qu’elle induit de gâchis, de défaut éthique et de dégât écologique, est largement remis en question, l’impression 3D semble se rapprocher toujours plus de nos assiettes.

Comme dans de nombreux domaines déjà, la numérisation s’affiche comme la voie du futur. Le tout en conservant une part de nostalgie : qui n’aura pas reconnu dans ces sushis pixelisés, nos jeux vidéo à la résolution improbable, et qui ont pourtant animé tant de week-end et soirées ? Et une bouchée pour Sonic…

Open Meals - “Sushi Teleportation”
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour