1. Accueil
  2. Tech à suivre
  3. Drôle de tech
  4. Les robots aussi ont leurs exosquelettes

Les robots aussi ont leurs exosquelettes

robot origami
Introduction
Le MIT a développé des robots miniatures pouvant s’enrober d’une feuille d’origami leur conférant d’étonnants pouvoirs de transformation.

Les mini-robots et le MIT, c’est toute une histoire d’amour. En 2016, l’Institut de Technologie du Massachusetts avait déjà présenté des petits robots flexibles à ingérer, afin de soigner des lésions internes.

Cette fois-ci, les robots s’enrobent de ce que le MIT qualifie d’exosquelettes en origamis pour acquérir de nouvelles capacités.

Ce nouveau robot, baptisé Primer, a la forme d’un cube. Capable de se déplacer seul, il réchauffe les exosquelettes (qui sont sous forme de « feuilles » à plat) afin de leur donner la forme qu’il souhaite. Il lui suffit ensuite de s’y enrouler pour se transformer complètement, et acquérir de fabuleux pouvoirs : rouler, marcher, glisser, porter des charges…

Transforming Robots with Origami Exoskeletons

Les équipes du MIT qualifient ce robot de « superhéros ». « Les papillons et leurs cocons ou les bernard-l’hermite  qui changent de coquilles sont de parfaits exemples d’animaux devant adapter leur apparence pour survivre », peut-on lire sur le site du projet.

« Si nous voulons que les robots puissent nous aider à accomplir différentes tâches, il serait plus efficace de ne pas avoir besoin d’en changer à chaque fois », explique Daniela Rus, directrice du CSAIL (Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory). « Avec cette approche basée sur la métamorphose, nous pouvons augmenter les capacités d’un robot unique en lui donnant des accessoires à utiliser dans différentes situations ».

Primer peut par ailleurs porter plusieurs armures à la fois et ajouter les exosquelettes les uns aux autres. « Imaginez les applications pour l’exploration spatiale ! Nous pourrions envoyer un seul robot avec plusieurs exosquelettes », ajoute Shuguang Li, l’un des co-auteurs de l’étude. « Le robot pourrait ensuite réaliser toutes sortes d’actions sur place ».

La prochaine étape consiste à explorer une plus large palette de capacités pour les robots : se déplacer dans l’eau, s’enterrer dans le sable pour se camoufler… « Un jour, nous serons capables de customiser les robots avec différents accessoires », conclut Daniela Rus. « Pourquoi changer tout un robot dans son ensemble lorsque l’on a uniquement besoin d’en modifier une partie ? »

Ajouter votre commentaire