Flying Nest

Le designer Ora-ïto imagine l'hôtel éphémère qui vient à vous

Le 6 juill. 2018

Finie la sempiternelle quête d’un taxi à 3h du matin ou le retour de festival à côté de ses pompes : l’hôtel du futur vous attendra sagement, au bon endroit au bon moment. Éphémère, mobile et eco-friendly, le nouvel hôtel mobile permettra aux pensionnaires de profiter d’un évènement ou d’un lieu d’exception sans quitter la couette.

Avec son nouveau concept d’hébergement Flying Nest réalisé en collaboration avec le designer Ora-ïto, AccorHotels entend anticiper les nouveaux modes de consommation. « Ce n’est plus le client qui va à l’hôtel, c’est l’hôtel qui va au client » nous explique Sébastien Dupic, directeur de projet « new business » au sien du groupe. Une petite révolution pour l’hôtellerie, un secteur au chiffre d’affaires annuel de 15,8 milliards d’euros en France selon Les Échos. Nous avons visité cet hôtel en conteneurs tout confort installé à Arles à l’occasion des Rencontres annuelles de la photographie, où il sera visible jusqu’à fin juillet.

Une chambre au coeur de l'évènement

À la différence de l’hôtel traditionnel, Flying Nest se déplace selon les temps forts du sport et de la culture. Avec son stock de 50 chambres réparties entre Lyon et Paris, la solution peut être rapidement déployée dans toute la France, aussi bien en bord de mer qu’en pleine nature ou à la montagne. « L’idée est de s’implanter au coeur de l’évènement pour une immersion totale. Par exemple, on peut imaginer vivre l’énergie d’un concert et profiter du confort de l’hébergement. Nous avons déjà installé les modules à quelques mètres de la piste des 24h du Mans et les clients pouvaient rester dans la chambre insonorisée et voir les voitures passer de leur fenêtre » explique Sebastien Dupic.
Pour s'inscrire au coeur de l'action, AccorHotels adopte un positionnement B2B et travaille avec des organisateurs d’évènements, de festivals ou des agences. Les partenaires attribuent les chambres mais le groupe propose lui-même une ou deux chambres à ses clients via son programme de fidélité. Les modules sont d’ailleurs délivrés en marque blanche afin d’être totalement personnalisables. Mais Sébastien Dupic insiste, le groupe n’offre pas qu’une solution d’hébergement : « à chaque fois, on imagine une expérience sur mesure autour du concept. On veut transformer les espaces et créer une dynamique de village ». Pour les Rencontres de la photographie, le groupe installe ses modules au coeur d’une guinguette éphémère. Le temps de la semaine d’ouverture, les visiteurs pourront profiter des foodtrucks et d’une programmation de DJs les pieds dans les 25 tonnes de sables apportées pour l’occasion.

Cet hôtel dans l’évènement s’adresse avant tout à des passionnés, comme le rappelle Sebastien. C’est pourquoi les ensembles sont conçus de façon à faciliter les rencontres avec des modules tournés les uns vers les autres. Ils pourront également profiter des prestations personnalisées sur la terrasse de 20m2 de l’étage supérieur. Un évènement dans l’évènement, en somme.

L’hôtel qui colle aux nouveaux usages

Le groupe avait à coeur de proposer un hébergement soucieux de l’environnement. C’est pourquoi la conception intègre des matériaux eco-friendly : le bois est issu de forêts éco-responsables, les éclairages sont en LED et les conteneurs sont recyclés de leur passé industriel. Dans la majorité des cas, les concepts événementiels proposés impliquent d’ailleurs des acteurs locaux. « Nous avons veillé à concevoir la solution la plus pragmatique pour qu’elle n’entraine pas de surcoûts pour nos clients » note Damien Perrot, vice-président Design Monde d’AccorHotels.

Le projet est pensé pour être durablement transportable : la persienne se rabat, par exemple, pour protéger la vitre durant les déplacements. Les logements sont déployables sur site rapidement puisqu’il faut compter à peine 18h pour en installer ou en enlever un ensemble de 25. À chaque groupe de cinq chambres est d’ailleurs associé un conteneur technique qui permet une autonomie de trois jours. « Il contient surtout le nécessaire pour quitter un site sans laisser de traces » explique Damien Perrot.

Le confort d'une chambre premium dans 12m2

« On n’a pas inventé l’hébergement éphémère, mais on l’a formalisé avec des standards innovants et un confort nettement plus premium. Le projet est le résultat de la rencontre entre la vision du designer Ora-ïto et notre savoir-faire d’hôtelier » explique Sébastien Dupic. D’une surface d’un peu plus de 12m2, la chambre est aménagée pour avoir un maximum de place et comprend trois espaces de vie distincts, notamment une entrée modulaire et une salle de bain privative. L’aménagement est sobre mais chaleureux avec un travail du bois. « Dans un hôtel, on est attentif à la décoration. Ici, c’est la baie vitrée de deux mètres par deux qui devient une carte postale tournée vers l’extérieur. » ajoute Damien Perrot.

Même au pied d’un circuit automobile, l’hôtelier ne renie pas son offre de services avec un catalogue de références qui implique ses partenaires historiques : cocktails et apéritifs dinatoires (Potel et Chabot), prestations évènementielles (Noctis), conciergerie (John Paul), blanchissage, nettoyage et petit déjeuners livrés par des boulangers locaux.

Sébastien Dupic n’exclue pas un développement avec davantage de modules en France et en Europe, et pourquoi pas une réflexion sur une stratégie BtoC dans les prochaines années.

 

 © Sébastien Dupic pour les images d'illustration

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour