adolescente avec un smartphone

Vous êtes sur Facebook ? Mauvaise nouvelle : pour les ados, ça veut dire que vous êtes vieux

Le 5 juin 2018

Sorry Mark, Facebook n’est plus le premier dans le cœur des jeunes. Oui, les adolescents passent de plus en plus de temps sur Internet mais ce sont YouTube, Instagram et Snapchat qui remportent leurs faveurs.

Après des années de règne sans partage, Facebook n’est plus le réseau social de prédilection de la jeune génération. Avec ses millions de vidéos et des formats parfois plus que bizarres, la plateforme YouTube séduit 85% des adolescents américains d’après une étude du Pew Research Center. Avec 72% des 13-17 ans qui l’utilisent, Instagram est le deuxième réseau social préféré des jeunes. Snapchat, utilisé par près de 7 jeunes sur 10, se classe troisième et enregistre une augmentation de 28% par rapport à 2015. Au contraire, Facebook se trouve sur une pente bien glissante. En 2018, seulement un adolescent sur deux déclare utiliser le réseau de Mark Zuckerberg alors qu’ils étaient 71% en 2015.

En revanche, l’étude montre que moins ils sont aisés financièrement, plus les jeunes utilisent Facebook. 70% de ceux qui grandissent dans des foyers gagnant moins de 30 000$ par an préfèrent Facebook alors que seulement 36% des adolescents qui ont des parents qui gagnent plus 75 000$ par an déclarent l’utiliser. Une nouvelle façon de se distinguer socialement alors que la plateforme compte plus de 2 milliards d’utilisateurs.

Peu importe les revenus de leur famille, les 13-17 ans passent de plus en plus de temps sur Internet. 9 adolescents sur 10 déclarent se connecter plusieurs fois par jour. Comme leurs parents, le nombre jeunes qui ne se déconnectent jamais ne cesse d’augmenter. Ils sont 45% à décrire leur utilisation d’Internet comme « quasiment constante ». Soit près d’un adolescent sur deux avec les yeux constamment rivés sur un écran. Inquiétant.
Au royaume des réseaux sociaux, il y a du bon et du mauvais. D’un côté, des ONG effectuent des campagnes de sensibilisation de grande ampleur sur Instagram et de l’autre, les filtres Snapchat encouragent les jeunes à poursuivre des idéaux de beauté complètement irréalistes. Sur ce sujet, les adolescents sont partagés.

 

45 %
des adolescent pensent que les réseaux sociaux n’ont ni impact positif, ni impact négatif sur leur vie.
Parmi ceux qui voient Internet d’un bon œil, la première raison évoquée (40%) est d’être en relation avec famille et amis. « Les réseaux sociaux offrent à beaucoup d’enfants de mon âge la possibilité d’exprimer leurs opinions et leurs émotions et d’être connecté avec des gens qui ressentent les mêmes choses », déclare une participante à l’étude âgée de 15 ans.

Pour les 24% qui ressentent l’impact négatif des réseaux sociaux sur leur vie, c’est le cyber harcèlement qui rend ces plateformes dangereuses. « Ça offre aux gens un large public pour s’exprimer, inciter à la haine et rabaisser les autres » rappelle un sondé de 13 ans.


Méthodologie

L’étude a été menée sur 1 058 parents d’adolescents âgés en 13 et 17 ans et 743 adolescents. Le sondage a été effectué en ligne et par téléphone du 7 mars au 10 avril 2018.

Crédit Image : Getty Images

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour