bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
nain

Tendances 2019 : grand retour de l'optimisme et quête du bonheur

Le 20 juin 2018

Retour du positif, volonté d'oeuvrer pour un monde meilleur, être soi-même grâce aux autres, Trend Obs dévoile les grandes tendances émergentes. Intitulée « America : I Am What I Do », cette nouvelle édition de l’observatoire des changements de mode de vie de l’institut Ipsos décrypte les signaux faibles qui feront le monde de demain.

Une volonté d’embellir le monde

L’édition 2017 du Trends Obs révélait un désir d’évasion pour s’abstraire d’un monde chaotique et incompréhensible. Un an et demi plus tard, la tendance n’est plus à l’évitement. Et pour faire face à la réalité, c’est le positivisme et l’envie de croire à un monde meilleur qui sont de mise. Une tendance « bisounours » qui s’appuie sur une lecture simplifiée du monde : d’un côté les méchants – les Trump, les Poutine et les Kim Jong Un – de l’autre les gentils – les Trudeau et les Macron. Le mouvement « En Marche » du Président français, fondé sur un optimisme exacerbé, est d’ailleurs cité par les trendsetters du monde entier.

 

Faire le bien n’est plus seulement un acte moral et personnel, c’est une façon de changer le monde. Côté business, c’est donc le storytelling positif et le marketing inclusif qui touchent les consommateurs. Trend Obs note un recul des considérations environnementales qui se reportent sur les questions sociétales. Les entreprises justes et équitables connaissent des succès commerciaux. En France, C’est qui le patron ? est devenue la marque la plus vendue de l’histoire de l’agroalimentaire. Mais toutes les entreprises auront du mal à afficher une réelle transparence. Du social washing est à prévoir.

Dans cette volonté de participer à créer un monde plus beau, la technologie n’est pas un ennemi mais un allié. Les images de fin du monde ne font plus peur et les tentatives d’encadrement des nouvelles technologies rassurent. Elon Musk a beau crier que l’IA forte aura notre peau, personne ne l’écoute plus vraiment. Au contraire, la Tech devient un moyen de réenchanter le monde, le domaine artistique en tête. A l’image de L’Atelier des Lumières à Paris ou l’exposition Team Lab à la Villette, la technologie est avant tout un moyen immersif de rendre le monde vraiment plus beau.

La rencontre de l’individualité et de l’universalité : « Je suis tous pareil »

Les nouvelles technologies ne participent pas seulement à imaginer un monde plus positif mais aussi à s’engager. Les réseaux sociaux sont des lieux d’expression de convictions personnelles et d’organisation d’initiatives militantes. La deuxième tendance clé de Trend Obs 2019 est la rencontre de l’individualité et de l’universalité qui se rejoignent dans une sphère « indiverselle ». Sur Instagram, les influenceurs lifestyle, à l’image d’Alice Liveing, utilisent leur parcours personnel – ici, une importante perte de poids - pour diffuser un message universel de purification du corps et de l’esprit.

Cette nouvelle édition du Trend Obs intitulée « America : I am what i do » annonce le retour du rêve américain originel : la liberté et la poursuite du bonheur pour tous. Une tendance émergente résumée par la phrase « Je suis tous pareil ». Le mouvement mondial #MeToo illustre cette rencontre de l’universel et du personnel.

Les trendsetters interrogés dans le cadre de l’étude indique également un retour à l’hyper local. Les initiatives tournées vers la ville, le quartier ou la communauté ou même simplement personnelles prennent de plus en plus d’importance.

La Poursuite d’un ailleurs demeure

A l’opposé de ces tendances clés, Trend Obs 2019 relève une contre-tendance : celle de la poursuite d’un ailleurs. Ce signal inverse confirme le Trend Obs 2017 intitulé « Escape Game ». Les messages positifs et la vision d’un monde tout rose où la technologie est notre amie ne séduisent pas tout le monde. Une partie des trendsetters interrogés continue de chercher à fuir ce monde qu’une volonté d’y croire ne suffit pas à rendre plus beau. Ils préfèrent continuer à tracer leur chemin et explorer d’autres voies plutôt que de tomber dans un ultra-positivisme qui ferme les yeux sur des usages inquiétants de la technologie comme le score social instauré en Chine.


Crédit image : GettyImages

Méthodologie

Les trendsetters interrogés dans le cadre de cette étude qualitative sont des personnes de 25 à 40 ans sélectionnées pour leurs capacités à ressentir et réagir plus vite au contexte que les autres. Recrutées sur des critères d’attitudes essentiellement (pas de CSP) : éclectiques, ouverts, curieux, sensibles, en lien avec le monde de la création.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour