justin timberlake

Tendance : la grande distribution se met (enfin) au vrac

Le 27 juin 2018

Empreinte carbone, impact écologique, pollution plastique.... les consommateurs se sentent de plus en plus concernés par ces questions et veulent consommer sans polluer. Pour répondre aux attentes de leurs clients, les enseignes de la grande distribution misent sur les rayons de produits en vrac.

Avec 1,2 millions de tonnes de plastique utilisées pour emballer les produits du quotidien en 2017, la grande distribution fait partie des gros pollueurs. Pour protester contre le suremballage dans les supermarchés, des consommateurs militants n’hésitent pas à organiser des Plastic Attack. Des opérations qui consistent à laisser les emballages en plastique dans les magasins pour faire prendre conscience de la quantité de déchets générées comme ce supermarché anglais, comme le montre la vidéo ci-dessous.
Plastick Attack dans un magasin Tesco en Angleterre
À Milan, la marque de cosmétiques Lush vient d’ouvrir un magasin zéro déchet. Shampoings, dentifrices, déodorants… tous les produits sont disponibles sans aucun emballage. La tendance zéro déchet concerne également la grande distribution.

Pour répondre aux attentes des consommateurs de plus en plus concernés par leur impact écologique, la grande distribution se met au vrac. Après les fruits et les légumes, ce sont maintenant des rayons entiers de graines, noix, pâtes et riz qui émergent dans les magasins.

L’Observatoire du Vrac par les éditions Dauvers et WinMinute s’est interessé à cette nouvelle tendance écolo dans les supermarchés. Tout le monde ne s’y est pas encore mis mais plus de la moitié des magasins (56%) visités disposaient d’un espace de vente en vrac. Les rayons sans emballage sont surtout consacrés au bio (54%) et aux fruits et légumes (34%).

Dans la distribution, les rayons vrac restent encore l’apanage des hypermarchés. 71% des ces derniers possèdent un rayon vrac contre seulement 38% des supermarchés. Un chiffre qui peut s’expliquer par une plus grande surface dont dispose les hyper. Le vrac est une tendance qui monte mais qui ne remplace pas encore d’autres rayons aux emballages traditionnels. Les supermarchés, de tailles plus modestes, doivent composer avec des contraintes physiques plus fortes. Dans les hyper, les rayons bio sont ceux qui proposent le plus de produits en vrac (56%). Dans les supermarchés, ce sont encore les rayons fruits et légumes qui concentrent la majorité des produits vendus en vrac. Un mode de vente traditionnel pour ces produits. Le chemin vers le zéro déchet est encore long !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour