bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
Relation startups et grands groupes

Startups et grands groupes : le décalage se résorbe

Le 24 avr. 2017

Interrogeant jeunes pousses et grands groupes au sujet de leurs relations, une étude révèle que le décalage entre les deux écosystèmes se résorbe. Si dialogue et bienveillance sont de mise, certaines startups considèrent toutefois que les grands groupes peuvent encore s’améliorer.

Si les startups font bouger les lignes de la deep tech, elles sont souvent limitées dans leur marge de manœuvre par leur manque de financement. C’est ici que les grands groupes peuvent intervenir, mais pas que. Afin de nourrir le cercle vertueux des relations grands groupes-startups sur le long terme, d’autres critères comme la bienveillance, la fluidité des relations ou encore les délais d’exécution entrent en jeu et peuvent permettre de meilleures interactions entre les deux mondes.

Afin de prendre la température de ces rapports en France, Le Village by CA et bluenove présentent les résultats de leur baromètre startup / grand groupes 2017. Administrée de chaque côté, l’enquête s’est intéressée à 117 startups et 51 représentants de grands groupes.

Lumière sur certaines améliorations notoires et sur le chemin qu’il reste à parcourir.

 

Rapidité d’exécution : les grands groupes, plus optimistes que les startups

startups-grands-groupes1

Des relations fluides mais perturbées par le manque de clarté des objectifs

startups-grands-groupes2 startups-grands-groupes3

La bienveillance gagne du terrain depuis 2016

startups et grands groupes startups et grands groupes startups et grands groupes

5 conseils de startups à destination des grands groupes qui les sollicitent* :

*accompagnés de verbatims tirés de l'étude.

  1. Donner l'accès aux bonnes personnes : « Il y a trop d'intervenants dans les grands groupes : les décisionnaires sont difficiles à identifier. Beaucoup de gens veulent en savoir plus, mais sans idée de business. » ; « Identifier rapidement les bonnes personnes, ou en tout cas une équipe projet interne agile avec le pouvoir d'agir. »
  2. Clarifier les objectifs : « Bien fixer à l’avance les objectifs en fonction de la relation (accord de distribution, entrée au capital ou partenariat R&D). » ; « Etre très cash sur le temps à pouvoir consacrer à l'évangélisation au sein des grands groupes. »
  3. Faciliter les démarches : « Nous souffrons toujours du problème de la lourdeur administrative des grands groupes. Ils ont des directions innovations flexible mais les autres Business Units le sont moins. »
  4. Accélérer le rythme de décision : « La seule chose dont a besoin une startup, c'est de clients ! Les fonctionnements / process / temps de décision et de contractualisation sont encore à des années lumières de pouvoir favoriser des relations simples, rapides et bienveillantes. »
  5. Adapter les délais de paiement : « Les grands groupes devraient adapter leurs délais de paiement aux besoins des startups. » ; « Les startups ne doivent pas être considérées comme simplement de nouveaux prestataires, sans en changer les formes. »
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour