actu_22256_vignette

Soldes d’été, ce n'est pas le rush sur le net

Le 26 juin 2014

Hier, c'était le premier jour des soldes d'été, mais les internautes dans ces premières heures ne se sont pas précipités sur la toile: le chiffre d’affaires serait en baisse de 11 % par rapport à 2013 mais le panier moyen augmenterait de 13 € pour atteindre 154€.

Certissim et GfK observent que pour la première fois, il n’y a pas eu de rush de la part des e-acheteurs lors des deux premières heures des soldes. « Cette matinée prouve que les premières heures des soldes ne sont plus aussi stratégiques qu’auparavant. Les achats en ligne s’échelonnent sur l’ensemble de la première journée » explique Christophe Nepveux, Directeur Général de FIA-NET dans un communiqué.

Les secteurs d’activité bénéficiant au mieux de l’engouement lié aux soldes restent identiques aux soldes d’hiver : Habillement, Chaussures, Parfumerie et Bagagerie.

Parmi les Français interrogés par GfK, si 35 % ont déclaré vouloir profiter davantage des soldes sur Internet en raison d’offres promotionnelles attractives, beaucoup ne cèderont pas aux sirènes des bonnes affaires. 8 % sont moins tentés car ils ont déjà bénéficié des ventes privées en amont des soldes et 21 % jugent les promotions sur Internet tout au long de l’année déjà suffisamment intéressantes.

Enfin, 21 % des consommateurs feront moins les soldes en ligne cette année en raison d’un budget inférieur à celui de 2013. « La fréquence des promotions sur Internet atténue effectivement l’engouement massif que l’on pouvait constater les années précédentes pour les soldes d’été. Pour autant, l’étude amont que nous avons menée auprès de nos panélistesprouve qu’il existe toujours des segments de population accros aux soldes ! » explique Benoit Hubert, Directeur Scientifique de GfK.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour