1. Accueil
  2. Nouveaux usages
  3. Études
  4. «Pour tout résoudre, cliquez ici» : les grandes tendances du numérique selon Cap Digital

«Pour tout résoudre, cliquez ici» : les grandes tendances du numérique selon Cap Digital

2001, l'odyssée de l'espace
Introduction
Réviser son bac sur YouTube, se faire soigner par un algorithme, regarder un match de foot sur Twitter, la technologie bouleverse nos pratiques. Aux avants-postes de la transition numérique, les experts de Cap Digital livrent leur cartographie des tendances de la transformation digitale en 2018.

« Pour tout résoudre, cliquez ici », ironise Evgeny Morozov. Cité par Cap Digital dans la « Cartographie des tendances », le chercheur américain a pourtant raison ou presque. Le pôle de compétitivité de la transformation numérique a livré ses prédictions pour le futur du digital. L’intelligence artificielle y joue un rôle prépondérant.

Cybersécurité : touche pas à mes données

Qui dit utilisation des données personnelles, dit cybersécurité. Les cyberattaques mondiales comme Wannacry ou les scandales du type Cambridge Analytica ont échaudé les esprits, et à quelques jours de la mise en application du RGPD, tout reste à faire en matière de protection des données. Les problèmes de cybersécurité coûtent chers aux entreprises en réputation ou en devises. Elles n’hésitent pas à investir massivement pour se protéger, comme Orange. La marque française compte aujourd’hui sur une équipe dédiée en interne. Autre solution, le privacy by design comprendre penser le respect de la vie privée dès la conception du produit.

La sécurité en ligne n’est pas le seul domaine qui attire les investissements. En tête, la FinTech tire son épingle du jeu et enregistre 4,4 milliards d’euros de financement entre 2010 et 2015.

Technologie, data & IA : le défi de la pédagogie

IA par-ci, algorithme par-là, blockchain ceci et cela… Les médias raffolent de l’intelligence artificielle dont et en parlent à longueur de journée. Pourtant, peu de personnes peuvent se targuer se savoir précisément de quoi il s’agit. L’IA attirent surtout les entreprises du domaine technologique. Selon Cap Digital, le véritable défi lié à l’IA, c’est l’appropriation des enjeux et des avantages par toutes les équipes métiers. La startup française Craft.ai démocratise la programmation à tous les métiers de l’entreprise.

Après l’avènement du deep learning – apprentissage automatique de la machine via un algorithme qui se nourrit de quantités astronomiques de données -, on voit émerger des IA « frugales » capables de renvoyer des performances semblables sans ingurgiter des centaines de milliers d’informations. Une façon de ne pas être dépendants des GAFA, des BATX chinoises ou même des NATU (Netflix, AirBnB, Tesla,Uber), champions en matière de collecte de données.

Education et formation : apprendre autrement

Les systèmes éducatifs du monde entier s’essoufflent et peinent à assurer leur mission sous la pression démographique. Parmi les nouvelles méthodes d’apprentissage qui ont le vent en poupe : la vidéo. MOOC, microlearning, serious games, les écrans se font professeurs et YouTube devient le meilleur endroit pour réviser ses examens. L’EdTech connaît un véritable boom au niveau mondial et représente un marché de 6 000 milliards de dollars à l’échelle mondiale. Et le potentiel est énorme puisque seulement 3% du secteur est digitalisé.

 

Santé : l’IA pour mieux vieillir

En 2050 1 Français sur 3 aura 60 ans et plus. Certains voient La Silver Economie a comme un nouvel Eldorado. Vieillissement de la population et surcharge des services de santé, là encore on prête au numérique des vertus miracle. En Chine, un robot a déjà obtenu son diplôme de médecine. Les algorithmes vont-ils pour autant remplacer les médecins ? Par pour Cap Digital qui n’hésite cependant pas à miser sur la data prédictive pour accompagner le diagnostic des professionnels de santé et leur permettre d’automatiser certaines tâches.

Les grands acteurs de la santé s’engouffrent sur ce créneau : INCO en partenariat avec la Fondation Ramsay Générale de Santé a lancé l’incubateur Prevent2Care Lab qui accueille depuis début 2018, 13 startups du secteur.

Culture, média & publicité : l’ère de l’immersion

Dans la pub ou la culture, la tendance est à l’immersion et à la réalité virtuelle. La VR transforme déjà le cinema et ses effets spéciaux et devrait très prochainement bousculer le monde des réseaux sociaux. Facebook a annoncé le rachat d’Occulus Rift en 2017 et laisse donc présager de nouvelles expériences pour ses utilisateurs.

Que ce soit sur Facebook, YouTube ou Instagram, la vidéo en direct prend de plus en plus d’ampleur.  Les secteurs du sport et du e-sport sont d’ailleurs déjà largement investis dans le live.  

Par ailleurs, les habitudes des spectateurs changent. Amazon est sorti vainqueur d’un combat contre Twitter pour les droits de diffusion de la ligue nationale de football américain, traditionnellement réservés à la télévision.

Urbanisme et transition écologique : hacker la ville

Les villes se transforment en smart city et veulent réussir leur mutation. Les appels à projets citoyens tels que « Réinventer Paris », « Réinventer la Seine » et « Réinventer la métropole » se multiplient. La technologie numérique devient un moyen d’engager les citoyens et de réinventer la démocratie participative.

Les nouvelles solutions technologiques et nouveaux modèles d’entreprise, révolutionne l’espace urbain. Des services privés emboîtent de plus en plus régulièrement le pas au service public. Par exemple, 40% des trajets réalisés avec Uber en Ile-de-France sont de banlieue à banlieue.

Autre défi majeur des villes de demain (et d’aujourd’hui), les déchets et l’énergie. Les déchets, dont le traitement et le recyclage sont loin d’être automatiques, intéressent de nombreuses startups. Ces jeunes pousses planchent sur des solutions technologiques pour des villes plus durables. Mais consommation en énergie de ces smart city – via les data centers – est loin d’être anodine et participe au problème… Un moyen d’illustrer que l’IA peut aider la ville à être plus durable, sans être pour autant représenter de solution miracle.


Cette interview est parue dans le numéro 14 de la revue de L’ADN consacré à la Transmission. Pour vous la procurer, cliquez ici.


 

Ajouter votre commentaire