extrait du film dirty grandpa

Les Millennials accusent les Baby Boomers d’avoir ruiné l’économie

Le 30 avr. 2018

Feignants, irresponsables financièrement, jamais contents... les clichés envers les Millennials ont la peau dure. Mais pour les jeunes, la vraie génération à blâmer est celle des Baby Boomers, en raison de leur impact négatif sur l'économie actuelle.

Un sondage conduit par le média Axios a recueilli l’avis des Américains sur les baby boomers. La génération d’après-guerre, qui a connu le plein emploi et la croissance, est loin d’avoir un bilan positif. 40% des personnes interrogées déclarent ainsi que les actions des 51-69 ans ont fait empirer la situation politique, économique et sociale de leur pays. Un peu plus d’un tiers des sondés pensent qu’ils n’ont pas eu de réel impact et 22% voient d’un œil positif les décisions de cette génération.
infographie millennials et baby boomers

Pensez-vous que les actions des baby boomers ont amélioré ou détérioré la situation de votre génération ?

Les millennials américains qui, comme les français, ont connu la crise financière de 2008 et des taux de chômage bien supérieur à 5%, sont les plus amers envers leurs aînés. Pour 51% d’entre eux, la génération d’après-guerre a conduit à la détérioration de la situation actuelle. Plus surprenant, 30% des baby boomers partagent cette opinion et tiennent leur propre génération pour responsable. Même au sein de la Génération Silencieuse – ceux qui sont nés pendant l’entre-deux-guerres -, 1/3 des sondés partagent le même avis.

Et ceux qui font preuve de plus de bienveillance envers les 51-69 ans sont les baby boomers, eux-mêmes. Ils sont 32% à voir favorablement les actions de leur génération, presque autant que ceux qui pensent le contraire.

Les boomers pointent les millennials du doigt, les millennials accusent les boomers de tous les maux et on a l’impression que tout oppose ces deux générations. Et pourtant, ils ont les mêmes centres d’intérêt. En tête de sujets prioritaires : l’emploi et l’économie. « Jeunes » comme « vieux », un quart d’entre eux estiment que ce sont les secteurs les plus importants. Assez logiquement, les 18-34 ans s’intéressent plus à l’éducation (18%) alors que l’attention des 51-69 ans (25%) se porte sur le système de santé. Les millennials, loin de leur image de génération narcissique obsédée par les selfies, placent l’environnement à la troisième place des causes qui les importent. Alors que leurs aînés ne sont que 6% à s’intéresser à l’avenir de notre planète.

C’est bien beau de critiquer, mais comment faire pour améliorer la situation ?  C’est la question qu’Axios a posée à la jeune génération. Et ils ne manquent pas d’idées. Parmi leurs réponses : « Imposer une limite de renouvellement des mandats politique », « Virer tous les membres de l’administration qui sont trop vieux », « Dormir plus pour être moins sensible aux émotions négatives », « Destituer Trump » ou encore « Voter ». L’étude montre, cependant, que le taux de millennials inscrits sur les listes électorales n’est que de 70% quand celui des baby boomers atteint les 90%.


Méthodologie

L’étude a été conduite via un questionnaire auto-administré SurveyMonkey auprès de 4 638 Américains. Les résultats complets du sondage, ici.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour