1. Accueil
  2. Nouveaux usages
  3. Études
  4. Objets connectés : quelles sont les attentes des Français ?

Objets connectés : quelles sont les attentes des Français ?

Objets connectés : quelles sont les attentes des Français ?
Introduction
Étonnant, mais les Seniors sont ceux qui utilisent les objets connectés avec une plus grande maturité, en fonction de ce dont ils ont vraiment besoin. Une étude signée Les infiltrés et Doctissimo.

L’agence les infiltrés, née il y a seulement quelques mois, livre sa première étude sur le rapport des Français aux objets connectés avec Doctissimo. Nous y découvrons leurs attentes, perceptions et appréhensions. Les résultats révélés ci-dessous s’appuient  sur un croisement d’études qualitatives et quantitatives : écoute des réseaux sociaux avec Synthesio, analyse des requêtes SEO, sondages (sur Doctissimo et Europe 1) et groupes de discussion ont été organisés, ainsi qu’une grande enquête menée auprès du panel propriétaire de Lagardère Active (soit 12 000 personnes représentatives de la population française).

« Le marché des objets connectés est en plein essor, depuis deux ans nous assistons à une évolution constante des requêtes autour de l’IoT sur Doctissimo. Nous avons voulu creuser le sujet. Qu’en est-il réellement de la compréhension des objets connectés et de leurs usages au quotidien ? », déclare Laetitia Roos, DGA en charge des stratégies de l’agence les infiltrés. « Si l’appétence pour ces outils est avérée, nous avons été surpris de constater que 25% des personnes interrogés étaient incapables d’en donner une bonne définition. »

Un paradoxe entre sentiment général et réalité d’appréhension

En effet, si la majorité des Français considère qu’il ne s’agit plus d’un phénomène de mode, la compréhension et l’adoption ne suivent pas pour autant. Quand 95% déclarent en avoir déjà entendu parler, 1/4 n’en donnent que des définitions imprécises ou hasardeuses. 75% expriment tout de même le besoin d’être plus informés. 70% des Français cherchent les clés de lecture qui leur permettraient de faire le lien entre les objets connectés avec leurs propres besoins. Le maintien à domicile des personnes âgées et la santé sont les thématiques sur lesquelles les attentes sont les plus fortes.

A la question « comment aimeriez-vous vous informer sur les objets connectés », ils répondent :

informations

Les objets connectés liés à la mesure de l'activité physique sont les plus appréciés

A la question « si vous deviez acheter un seul objet connecté ‘santé’», les Doctinautes répondent :

IOT santé

Cependant une méfiance persiste, ainsi que le sentiment d’un manque de pédagogie et d’utilité perçue :
79% se disent inquiets quant à la sécurité de leurs données de santé.
55% déclarent avoir arrêté d’utiliser leur application de santé car ils ne l’utilisaient pas assez.
45% estiment que les conseils et l’accompagnement ne sont pas suffisants.

Source: iPerception pour Doctissimo

Cartographie des Français selon leur rapport aux objets connectés

Ultraconnectés

Source : Kantar TGI 2016, Panel Propriétaire
Lagardère publicité novembre 2016

apprentisconnectés

Source : Kantar TGI 2016, Panel Propriétaire
Lagardère publicité novembre 2016

refractaires

Source : Kantar TGI 2016, Panel Propriétaire
Lagardère publicité novembre 2016

Focus sur les seniors et leur rapport aux objets connectés

Senior

Gare aux idées reçues : les seniors, s’ils sont globalement réfractaires aux nouvelles technologies, sont malgré tout parmi les plus curieux et en demande d’une médecine 3.0.

Ils représentent une cible stratégique :
128 M€ ont été dépensé par les seniors dans la domotique en 2016,
17 millions : le nombre de personnes âgées en France en 2020,
25 millions : le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans en 2060… soit un Français sur trois.
130 Mrd€ : c’est ce que représentera en 2020 le marché de la silver économie en France

« Ce marché est en pleine phase de démocratisation auprès des seniors : il y aura une prime pour celui qui se positionnera dessus en termes de référent », déclare Laetitia Roos.

Ils ont très bien intégré le concept des objets connectés
75% des seniors ont déjà entendu parler des objets connectés
35% des +50 ans ont déjà utilisé un objet connecté, et 81 % les utilisent toujours.
Les plus âgés (70 ans et plus) se sentent autant concernés par les objets connectés que les plus jeunes seniors (50-60 ans).

Ils sont curieux et demandeurs d’une médecine 3.0
La santé connectée est un des thèmes les plus abordés dans le salon des seniors.
Leurs principales attentes : que les objets connectés préviennent leurs proches et leurs médecins d’un accident de santé et qu’ils les aident à rester le plus longtemps possible à domicile. Ajoutez à cela, la sécurité financière, le contact avec la famille et les amis, et la poursuite de leurs activités.
Leurs objets favoris : les montres mesurant le rythme cardiaque, les tensiomètres et les terminaux de communication permettant de réduire leur solitude.
Suivi des données : 84 % des seniors souhaitent communiquer les résultats directement à leur médecin.

Focus sur les femmes et leur rapport aux objets connectés

Femme

Contrairement aux idées reçues, les femmes s’intéressent aux nouvelles technologies : moins que les hommes… mais pas beaucoup moins.
42% de femmes VS 58% d’hommes « adorent acheter les dernières technologies »
46% de femmes VS 53% d’hommes trouvent « important que mon foyer soit équipé dans le domaine techno »
42% de femmes disent avoir besoin d’aide et de démonstration pour comprendre comment les utiliser.

« A noter que si 70% des hommes parlent des objets connectés, il n’y a pas de réelles conversations : ce sont des likes, des retweets, il n’y a pas de réelle appropriation du sujet », déclare Laetitia Roos.

Pour les séduire, les marques misent sur la “féminité connectée” : électroménager connecté, santé/Bien-être (sommeil connecté, diffuseurs d’huiles essentielles connectées ; ampoule connectée pour mieux dormir, brosse à dent connectée …), soin corporel/fitness (trackers d’activité fitness & running, balance connectée …)

Et la “maternité connectée”
Suivi de la grossesse et surveillance des bébés sont le terreau de nombreuses innovations et en plein essor auprès des jeunes parents de plus en plus anxieux : test de grossesse connecté, stéthoscope connecté pour écouter les battements du cœur de bébé, ceinture pour faire écouter de la musique à travers les parois du ventre…

Meuf3

Au sujet des technologies sans réelle expertise médicale, les récits des femmes sont contrastés : si certaines sont très contentes de leurs achats, pour d’autres, les bodies, chaussettes ou bracelets connectés se  sont  finalement  révélés  plus  anxiogènes que rassurants. L’ultra-suivi, l’ultra-médicalisation et l’ultra-prévention peuvent parfois s’avérer oppressantes, voir causes de difficultés.


Les infiltrés est une agence de brand content d’une genre nouveau  qui puise ses valeurs dans la culture startup, tout en bénéficiant de la puissance et des savoir-faire du groupe Lagardère. La proximité avec les 35 marques média du groupe, conjuguée au développement d’une data room et d’un laboratoire de tendances, confère aux infiltrés une expertise forte basées sur la connaissance fine et mesurée des individus.

Ajouter votre commentaire