actu_31532_vignette_alaune

Les dirigeants politiques et LinkedIn

Le 28 avr. 2016

Pour le nouvel opus de son étude sur l’usage des médias sociaux par les dirigeants politiques, l'agence Burson-Marsteller s’est intéressée à LinkedIn.

LinkedIn, réseau professionnel de référence, est de plus en plus investi par les leaders politiques et les gouvernements.

Avec 414 millions d’inscrits, le réseau est considéré comme un lieu privilégié de networking et de diffusion d'informations. Les équipes de Burson-Marsteller ont identifié au total 154 comptes gouvernementaux, comprenant 64 profils personnels de chefs d’Etat ou de gouvernement, les 90 pages restantes étant institutionnelles. Cependant, seulement 1/3 des pages institutionnelles sont actives, et la moitié n’a jamais partagé d’actualité. Cinq pages sont dites « dormantes » depuis plus de six mois, et toutes les pages combinées ne recensent que 935 437 followers.

La plupart des pages ont une présence passive : la majorité a été créée par des employés qui ont associé leur profil à leur employeur. La Maison Blanche illustre parfaitement cela : au total, plus de 1 000 employés sont inscrits sur LinkedIn (y compris le profil personnel de Barack Obama), mais la page en elle-même n’a pas l’air officiel, et n’a pas fait l’objet d’une demande de la part de l’administration en place.

Sur les 30 gouvernements qui utilisent activement la plateforme, la plupart l’utilise comme un outil de recrutement, postant des liens vers des annonces qui redirigent vers leurs sites web. Burson-Marsteller ne compte que 6 institutions (parmi lesquelles le Ministère des Affaires Etrangères français) ayant souscrit à un compte payant et créé une page « carrières » dédiée.

 

Retrouvez l’étude dans son intégralité (en anglais)

 

 

 

source photo

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour