actu_21332_vignette

Les champions industriels des produits de conso

Le 17 avr. 2014

Malgré des baisses de croissance sur les ventes, certains fabricants de produits de consommation affichent des marges bénéficiaires nettes plus importantes; c'est le cas en Amérique du Nord (12,3% en 2012.) et en Europe (9%).

Deloitte a publié la 7ème édition du palmarès annuel des « Champions industriels des produits de consommation »  identifiant les 250 plus grands fabricants mondiaux pour l’exercice 2012.
Elle révèle que le taux de croissance composite du chiffre d’affaires du Top 250 des fabricants mondiaux de produits de consommation s’est replié à 5,1% en 2012 contre 7,0% en 2011 et 8,4% en 2010. La marge bénéficiaire nette composite des fabricants de produits de consommation reste robuste (8,2% contre 6,5% en 2011). En 2012, les marges bénéficiaires nettes ont augmenté pour presque deux tiers des 224 sociétés déclarantes.

Selon Deloitte, les fabricants de produits de consommation en Amérique du Nord ont connu un sévère ralentissement de la croissance des ventes. Après plusieurs années successives de hausse à deux chiffres en 2010 et 2011, le taux de croissance composite du CA pour les sociétés du Top 250 de la région est tombé à seulement 4,0% en 2012.

Toutefois, les sociétés nord-américaines ont continué à dégager une rentabilité robuste avec une marge bénéficiaire nette composite de 12,3% en 2012.

Pour la seconde année consécutive, les sociétés européennes ont affiché une croissance inférieure à la moyenne, par rapport à l’ensemble du Top 250. Le taux de croissance composite de 4,0% s’aligne sur la performance modeste des entreprises nord-américaines, les deux régions accusant un retard sur les autres régions du monde.

En termes de rentabilité, toutefois, l’Europe a dépassé le Top 250. La marge bénéficiaire nette composite de 9,0% arrive en deuxième position derrière l’Amérique du Nord.

Concernant le classement, l’électronique le domine pour l’année 2012 avec cinq fabricants dont Samsung (21,9%) et Apple (évolution du CA Net de 44.6%) en tête. Nestlé, premier groupe agroalimentaire mondial, est passé à la troisième place en 2012 devant Panasonic. Grâce à sa croissance à deux chiffres, Unilever a été propulsé à la septième place devant PepsiCo.

Pour la première fois Coca-Cola intègre le Top 10. En raison d’un recul marqué des ventes de téléphones mobiles et de smartphones, Nokia est descendu de la dixième à la treizième place en 2012, donnant l’occasion au Sud-Coréen LG Electronics de revenir dans le Top 10 après deux ans d’absence.

Les entreprises françaises répertoriées au Top 100 des champions des produits de consommation pour l’année 2012 sont les suivantes : L’Oréal à la 20e position, suivi de Michelin et de Danone. Un peu plus loin dans le classement, le Groupe Lactalis en 34e et Pernod Ricard en 76e position. 14 entreprises françaises figurent dans ce classement, 62 européennes.

Pour Deloitte : « La France est devenue le maillon faible de la zone euro. L’économie végète et l’année 2014 devrait être placée sous le signe de la morosité. La perte de confiance des chefs d’entreprises, due à l’incapacité du gouvernement à adopter des réformes importantes du marché du travail, va décourager les investissements. Un revirement partiel dans la décision du gouvernement de taxer les très hauts revenus n’a pas convaincu les entreprises d’investir. La France a perdu une partie de sa compétitivité, avec l’essoufflement de sa productivité. Par conséquent, elle ne bénéficie pas de la reprise des exportations observée dans les autres pays de la zone euro. »

 


 

Retrouvez ici l'intégralité de l'étude.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour