bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
double mappemondes

Alerte ! La France a déjà épuisé la planète

Le 4 mai 2018

Il aura fallu à la France un peu plus de quatre mois pour consommer la totalité des ressources renouvelables de la Terre. Pour les 241 jours restants, il va falloir se serrer la ceinture ou compter (encore) sur les pays moins gourmands.

A partir du 5 mai, la France ne sera plus seulement en déficit économique mais également en déficit écologique. Cette année, il n’aura fallu que 124 jours aux Français pour épuiser totalement les capacités de renouvellement de la planète. Ce qui fait de la France, le 9ème plus gros consommateur du monde. Le Qatar, qui occupe la première place de ce triste classement établi par l’ONG WWF France en partenariat avec Global Footprint Network, a atteint son jour de dépassement le 9 février. Les Etats-Unis, sur la deuxième marche du podium, ont dépassé le cap depuis le 14 mars. Sale temps pour la planète.
Le rapport alarmant de l’association environnementale indique que si tout l’humanité consommait de la même façon que les Français, elle aurait besoin des capacités de régénération de 2,9 Terre. Bien au-dessus de la moyenne planétaire, déjà élevée, de 1,7 Terre. Malheureusement, nous n’avons qu'une planète. Et les projets d’implantation sur Mars ne sont pas encore au point.

Le jour de dépassement français est calculé par le rapport de l’empreinte écologique du pays sur la biocapacité mondiale. Il arrive bien plus tôt que le jour de dépassement mondial qui était fixé au 2 août pour l’année 2017. Pas étonnant, quand le rapport indique que la consommation de ressources naturelles de la France a augmenté de 5% entre 2015 et 2018. Et pourtant le 2 août dernier, Nicolas Hulot, Ministre de la Transition Ecologique, nous invitait à « passer d’une économie de cow-boy à une économie de cosmonaute ». Visiblement, côté écologie, nous sommes toujours dans le Far West.

A titre de comparaison, lors du premier rapport de ce type en 1961, notre date nationale de dépassement était le 30 septembre. Depuis cette date, le pays a accumulé 33 années de dette écologique. Encore pire, après une décennie d’amélioration, depuis trois ans, la consommation ne cesse d’augmenter et la situation continue de se dégrader.

infographie empreinte écologique

source : rapport WWF France et Global Footprint Network

L’empreinte écologique d’un pays prend en compte la culture des terres, les pâturages, les zones de pêche, les produits forestiers comme le bois, les zones urbaines et les émissions de carbone. Ce qui pèse le plus lourd dans le bilan français, ce sont les émissions de carbone suivies par les terres cultivées. Seul point positif, la consommation de viande en baisse diminue la pression sur les pâturages.


Consultez le rapport complet de WWF France et Global Footprint Network, ici.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour