Le 24 avril, c'est la Saint Fidèle. Une journée douce pour les amants et dure pour les marchands !

Le 23 avr. 2009

Alors que la crise oblige nombre d'entreprises à se concentrer sur une meilleure gestion de leur capital client et à arbitrer entre recrutement et fidélisation, deux professionnels du Marketing Client donnent un éclairage inédit à la question de la fidélité avec une étude exclusive publiée à l'occasion de la Saint Fidèle. On y apprend que les Français, s'ils se révèlent fidèles à leurs proches, sont de moins en moins fidèles à tous ceux avec qui ils entretiennent une relation contractuelle ou commerciale (commerces, marques...).
Seules les Banques et les FAI tirent leur épingle du jeu avec respectivement 56% et 54% de clients qui se déclarent « tout à fait fidèles ». Comme tous les sujets d'ordre commerciaux, la fidélité est cependant une valeur en baisse, avec 13% de clients « moins fidèles qu'avant » en moyenne pour la banque et 9% pour les FAI. Beaucoup de clients des banques -où la fidélité est relative et l'inertie est grande- sont devenus multi-bancarisés. Bigames -voire polygames- mais fidèles, autre conception du couple !

Le 24 avril, c'est la Saint Fidèle. Une journée douce pour les amants et dure pour les marchands !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour