smartphone internet

Internet : un truc de riches diplômés et citadins ?

Le 19 mars 2018

Perdus dans l’infinite scroll d’Instagram ? Bloqués sur une playlist YouTube interminable ? Une nouvelle étude du Pew Research Center révèle qu’un quart des Américains sont en ligne « quasiment constamment ».

Après une première étude menée 2015, l’institut de recherche Pew Research Center poursuit son analyse de l’utilisation d’Internet au sein de la population américaine. Sans surprise, les Américains sont toujours plus connectés.

L’étude révèle que 77% des citoyens ont un usage quotidien du Web. Parmi ceux-là, 8% ne se connectent qu’une fois par jour, alors que 43% consultent les services en ligne plusieurs fois par jour et 26% affirment être « quasiment constamment » connectés (contre 21% en 2015). Du côté des moins accros, 11% ne se connectent que « plusieurs fois par semaine ou moins ». Seulement, 11% des Américains déclarent ne pas utiliser le Web (contre 13% en 2015).

Les Américains, mobiles et en ligne

Il est évidemment plus facile de surfer lorsqu’on a un smartphone dans sa poche ou une tablette à emporter partout. Ainsi, 83% des Américains en ligne le font depuis un appareil mobile. Parmi eux, 89% se connectent quotidiennement et 31% ne déconnectent « quasiment jamais ». Quant au 17% qui ne consultent leurs e-mails ou leur profil Facebook que sur un poste fixe, plus de la moitié d’entre eux le font quotidiennement et seulement 5% sont « quasiment constamment » devant leur écran.

Les plus de 30 ans de plus en plus sur leurs écrans

Concernant les segments démographiques liés à l’âge, les 18-29 sont toujours en tête mais les plus de 30 ans sont de plus en plus clients. La moitié des adultes de moins de 30 ans utilisent quotidiennement la Toile et 39% de façon « quasiment constante ». Les 30-49 ans enregistrent la plus forte progression et sont 36% à être « quasiment constamment » en ligne, soit 12 points de pourcentage en plus par rapport à 2015. La tranche supérieure, les 50-64 ans, progresse de 5 points de pourcentage et sont donc 17% à se déclarer constamment derrière leur clavier.

Riches, urbains, diplômés et … tout le temps connectés

La couverture du réseau est meilleure en ville qu’à la campagne, et les urbains en profitent. 32% des adultes résidant en zone urbaine sont « quasiment constamment » sur Internet contre 15% des habitants de zones rurales. Entre les deux, plus d’un quart des péri-urbains ne se déconnectent « quasiment jamais ».

Les diplômés du supérieur passent aussi plus de temps que les autres en ligne. 34% de ceux qui possèdent une licence ou plus peuvent scroller à l’infini sur Instagram contre seulement 20% des diplômés niveau bac ou moins.

Le temps c’est de l’argent et l’argent c’est du temps pour surfer ? Les salaires les plus élevés sont aussi les plus connectés. 35% des Américains gagnant 75 000$ par an ou plus se déclarent « quasiment constamment » sur le net contre 24% de ceux qui vivent avec 30 000$ ou moins.

Les minorités toujours plus connectées

L’étude révèle également que les minorités ethniques passent de plus en plus de temps sur Google, Facebook et les autres. Alors que la part de la population blanche qui se dit « quasiment constamment » en ligne est stable (23%), celle des Afro-américains et des Hispaniques augmente sensiblement. Les premiers sont 37% à ne « quasiment jamais » être hors ligne, soit 14 points de plus qu’en 2015, et les seconds 30%, soit 11 points de plus que lors de la dernière étude.

Alors que de notre côté de l'Atlantique, les gouvernements légifèrent sur le droit à la déconnexion, les Américains sont de moins en moins nombreux à se mettre hors-ligne.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour