bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
femme qui mange un sandwich

Twitter déteste les végans, Instagram les adore

Le 4 avr. 2018

Véganisme, végétarisme, pescetarisme, ces nouveaux régimes alimentaires font parler d’eux. Sur les réseaux sociaux, qu’ils soient pour ou contre, les internautes s’intéressent au sujet.

Brandwatch dévoile les résultats de son étude sur l’utilisation des mots-clés véganisme, végétarien et leurs dérivés en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Les résultats ont été collectés entre le 1er janvier et le 29 février 2018 sur Twitter, Facebook et Instagram.

Pendant cette période, le réseau social Twitter a enregistré 121 000 mentions des mots-clés parmi lesquelles 1/5 d’entre elles sont positives. 6% des comptes qui s’intéressent aux végans ou aux végétariens sont français, soit 5 fois moins que les britanniques. De leur côté, les Américains totalisent 65% de l’utilisation des mots-clés étudiés.

résultats de l'étude brandwatch

source : brandwatch

Globalement, le mot végan engendre plus de tweets mais les mentions liées au végétarisme, moins nombreuses, sont plus positives.

Instagram émerge comme le paradis des végétariens et des végans. Sur le réseau social de partage de photos, les comptes d’influenceurs végans ou végétariens se multiplient. Les mentions de ces mots-clés sont associées à 95% à des sentiments positifs. On comprend qu’il est plus facile de rendre un açai bowl multicolore agréable à regarder qu’un steak-frites. Au contraire, sur Twitter, où chacun y va de son avis en réagissant à chaud, les non-carnivores ont la vie dure. Près de 60% des utilisations des mots-clés sont associées à des sentiments négatifs. Du côté de Facebook, silence radio. La guerre des régimes alimentaires se fera en image ou en 140 caractères.

résultats de l'étude brandwatch

source: brandwatch

 

L’étude Brandwatch montre également que, sur les trois pays étudiés, les femmes s’intéressent beaucoup plus aux sujets du véganisme et du végétarisme. Elles totalisent ainsi 62% des mentions.

étude brandwatch

source : brandwatch

En France, ce sont les millennials qui parlent le plus du véganisme sur les réseaux sociaux. Contrairement à leurs homologues américains et britanniques, les végans français sont plus sensibles à la cause animale. Ils n’hésitent pas afficher leur implication pour la protection des animaux dans leur biographie Twitter. Parmi leurs autres centres d’intérêt, on retrouve, sans surprise, la beauté et la santé, l’alimentation, et l’environnement.

Commentaires
  • ça doit être valable pour tous les mouvements de justice sociale sur twitter, en considérant le véganisme dans sa globalité en tant que mouvement politique pour les droits des animaux, le féminisme aussi est dénigré sur twitter d'une façon très violente. Donc, c'est un côté c'est rassurant, les détracteurs on les entend toujours beaucoup quand des militants et militantes osent remettre en question un ordre établi, ici celui qui consiste à exploiter et massacre les animaux sans nécessité, par idéologie anthropocentriste. Les véganes dérangent, les féministes dérangent, les "SJW" aussi. rien de neuf sous le soleil...

  • Il est temps de peut être revoir votre article :
    Ce ne sont absolument pas de nouveaux régimes à alimentaires pour commencer. Faites un peu de recherche et vous comprendrez qu’ils existent depuis quelques milliers d'années. Ce qui est plus récent on peut le dire c’est leur forte croissance.

    Les réactions négatives dont vous parlez ne sont pas reflétées dans le graphic qui accompagne le propos et qui montre très nettement des sentiments beaucoup plus positifs.

    Enfin on écrit végane et non végan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour