bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
retour vers le futur

Après 40 ans, les entrepreneurs sont plus performants

Le 18 avr. 2018

Steve Jobs avait 21 ans, Bill Gates et Mark Zuckerberg en avaient 20, Elon Musk, lui, était âgé de 27 ans. Oui, ces entrepreneurs ont réussi à créer les plus grosses entreprises du monde avant d’atteindre la trentaine. Mais ces success story sont loin d’être la norme.

A partir des données de l’agence de recensement américaine, les chercheurs Pierre Azoulay, Benjamin Jones, J. Daniel Kim et Javier Miranda ont analysé les 2,7 millions de fondateurs qui ont créé une entreprise entre 2007 et 2014 ayant par la suite embauché au moins un employé. Loin des idées préconçues sur l’entrepreneuriat, leur étude montre que l’âge des moyens des fondateurs était de 41 ans.

Les plus âgés réussissent mieux

Dans le monde de l’entrepreneuriat, on a souvent tendance à penser que les jeunes prennent plus de risques et respectent moins l’ordre établi. Ils seraient donc plus à même d’inventer la startup révolutionnaire qui va bousculer le monde. Oubliez Mark Zuckerberg et son sweat à capuche, l’étude « Age and High-Growth Entrepreneurship » ( âge et entreprises à forte croissance ) du National Bureau of Economic Research montre que l’âge moyen des fondateurs de startups qui réussissent est de 42 ans.

Et plus les entreprises ont une forte croissance, plus l’âge moyen de leurs fondateurs est élevé. A la tête des 5% de startups qui ont le développement le plus rapide, ils ont moyenne 42,1 ans. Dans les 0,1% de startups les plus performantes, la moyenne monte jusqu’à 45 ans.

Les résultats ne varient pas selon les secteurs d’activité ni les zones géographiques.

Les recherches n’ont trouvé aucun domaine, la tech incluse, dans lequel l’âge moyen des créateurs d’entreprise performante est inférieur à 38 ans. Au contraire, les chercheurs du NBER montrent qu’un entrepreneur de cinquante ans est 1,8 fois plus susceptible de connaître le succès qu’un fondateur de 30 ans. D’ailleurs, même si Steve Jobs a fondé Apple à 21 ans, il était âgé de 46 ans lorsque son entreprise a connu son premier grand pic de croissance – en 2001, après le lancement de l’iPod.

Les chercheurs expliquent ces résultats par le fait que les entrepreneurs plus matures ont généralement une plus grande expérience du domaine dans lequel il se lancent. L’étude indique qu’une connaissance préalable du secteur augmente les chances de réussite de 125%.

Mais les jeunes récoltent plus d’argent

Tout n’est pas perdu pour les jeunes qui rêvent de bâtir une grande entreprise. Dans l’univers des startups, être jeune reste un avantage lorsqu’on parle de levée de fonds. Ainsi, aux Etats-Unis, les entrepreneurs les moins âgés sont aussi ceux qui récoltent le plus d’argent auprès de fonds d’investissements capital-risque. Leur moyenne d’âge était quand même de 38,7 ans.

Les jeunes entrepreneurs ne sont pas forcément meilleurs pour pitcher leurs projets aux investisseurs. En revanche, avec souvent un réseau professionnel moins développé et moins des fonds propres à investir, ils ont des besoins en capitaux externes plus importants que leurs aînés.

Les stéréotypes attachés aux créateurs de startup sont aussi un facteur qui poussent les fonds de capital-risque à miser sur les jeunes plutôt que sur les entrepreneurs plus matures. Les chercheurs rappellent que sur la période 2008-2016, l’âge moyen des lauréats des Tech Crunch Awards qui récompensent les meilleurs créateurs d’entreprise américains, était de 31 ans et avec une médiane à 30 ans. Le mythe du fondateur de startup encore étudiant, avec un look d’adolescent, qui rêve de changer le monde dans son garage a encore de beaux jours devant lui.
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour