bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
extrait de maman j'ai raté l'avion

2/3 des millennials sont prêts à demander une partie de leur salaire en crypto-monnaie

Le 9 avr. 2018

Au Japon et en Australie, certaines entreprises rémunèrent déjà leurs employés en crypto-monnaie. En France, la loi ne permet pas encore de payer ses salariés avec une monnaie virtuelle. Mais les Français sont-ils prêts à voir écrit bitcoin ou ether sur leur fiche de paie ?

Bitcoin, Ether, Ripple, les crypto-monnaies pourraient bien changer le monde de l’emploi, à commencer par les bulletins de salaire. Paypite, la première monnaie virtuelle française et Qapa.fr ont réalisé un sondage pour savoir si les Français seraient prêts à se faire payer avec de l'argent numérique.

Tout le monde (94% des femmes et 98% des hommes) a déjà entendu parler des crypto-monnaies mais seulement 5% des femmes et 8% des hommes savent que certains employeurs rémunèrent déjà leurs salariés avec. Pourtant, depuis quelques mois, la société japonaise GMO rémunère déjà une partie de ses salariés en bitcoin et les employés de la société australienne Bitedge recoivent une fiche de paie 100% en bitcoin. En France, ce sont les Franciliens (17%) et les Bretons (15%) qui sont les plus enclins à accepter ce genre de rémunération alors que dans les régions Centre – Val de Loire et Bourgogne Franche-Comté on traîne les pieds.

Les millennials sont plus favorables à une rémunération en cryptomonnaie que leurs aînés

Alors qu’ils ne sont que quelques pourcents (2% pour les femmes et 3% pour les hommes) à accepter un salaire entièrement en monnaie virtuelle, les Français sont d’accord pour recevoir des primes sous forme de bitcoins – 22% de femmes et 26% d’hommes. Et le chiffre s'élève jusqu’à 33% chez les 18-30 ans.

Ainsi, près de deux millennials sur trois (62%) s’imaginent demander ce genre de salaire à leur entreprise. Même chez les plus âgés, plus de la moitié (54%) sont ouverts à la discussion.

Les plus âgés sont plus confiants en l’avenir des monnaies numériques

Paradoxalement, les plus de 60 ans sont ceux qui ont le plus confiance en l’avenir des bitcoins. Ils sont 61% à penser que les monnaies virtuelles vont remplacer les devises traditionnelles alors que moins d’un millennial sur deux partage leurs avis. Pour les 18-30 ans, l’explosion des crypto-monnaies ne serait donc bien qu’un boom. Les monnaies numériques peuvent représenter un moyen de gagner de l’argent à court sous forme de primes mais ils ne croient pas à la révolution, et surtout pas celle de leur fiche de paie.
Méthodologie

Sondage effectué par e-mailing auprès de 4,5 millions de personnes inscrites sur la base Qapa.fr et plus de 135.000 recruteurs (commerçants, artisans, TPE, PME, grosses entreprises), entre le 28 et 29  mars 2018. Profils des personnes interrogées : 50% de femmes et 50% d'hommes. Tranches d'âges : 5% de 18-24 ans, 20% de 25-34 ans, 41% de 35-44 ans, 30% de 45-54 ans et 4% de plus de 55 ans. Toutes les informations mises en avant sont déclaratives.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour