1. Accueil
  2. Mondes créatifs
  3. Art numérique
  4. L’intelligence collective au service de l’art

L’intelligence collective au service de l’art

visage coupé sculpture
Introduction
Engager la multitude pour stimuler la créativité, c’est le parti-pris de Marine Ulrich et Alix Debussche, deux jeunes entrepreneurs culturels et numériques, initiateurs du prix PULSAR The Open Art Prize.

Aux prémisses de leur réflexion se trouve une intuition : la création s’épuise si elle ne s’envisage que dans une logique individualiste, centrée sur le « Je » de l’artiste; le geste créatif peut au contraire être revitalisé s’il s’appuie sur un dialogue avec le « Nous ».

Faire émerger la force créatrice et réflexive du collectif dans le champ de l’art représente néanmoins un enjeu majeur : «L’engagement d’une multitude pour faire émerger une vérité scientifique c’est aujourd’hui possible, mais il reste beaucoup à faire, et des recherches à déployer, dans la perspective d’un engagement de la multitude dans le cadre d’une démarche subjective, artistique » précise Alix Debusscche. Pour répondre à cet enjeu, Marine et Alix intègrent à leur méthodologie un concept-clé de l’intelligence collective : le crowdstorming.

PULSAR The Open Art Prize – Candidatez/Apply #1 from PULSAR The Open Art Prize on Vimeo.

A la fois processus de réflexion à l’échelle de la foule et solution de prise de décision collective, le crowdstorming est une méthode utilisée par de nombreuses entreprises et organisations pour faire émaner des idées ou obtenir des avis sur un concept ou une initiative. Cette méthode a notamment été appliquée dans le cadre de la société Hyperloop lancé par Elon Musk en 2013. « Engager la multitude c’est faire appel à ces milliers de gens connectés et disponibles, en sortant d’un schéma expert, et en valorisant le bon sens, l’envie ou une certaine forme de passion pour des sujets, qui excède la notion de professionnel ou d’amateur» explique Marine Ulrich. Pour produire de la réflexion à l’échelle de la foule, plusieurs plateformes numériques existent.

PULSAR The Open Art Prize – Candidatez/Apply #2 from PULSAR The Open Art Prize on Vimeo.

Le prix PULSAR The Open Art Prize propose donc d’amorcer une réflexion sur les manières d’appliquer le crowdstorming dans l’art. Pour y parvenir, ses créateurs misent sur le décloisonnement et l’hybridation des compétences. Ils invitent les créateurs de tous horizons artistiques à former des binômes en répondant à l’appel à participation via leur site web. Les binômes bénéficieront ensuite d’une résidence créative au sein de STATION F, le plus gros incubateur du monde. De cette fabrique à idées émergeront des projets d’oeuvres qui seront ensuite concrétisés et exposés dans le centre d’art CENTQUATRE, à Paris. Ces projets d’oeuvres seront par la suite numérisées pour être rendus disponibles en open source via une plateforme numérique dédiée. Par ce procédé, PULSAR The Open Art Prize met l’accent sur la création collaborative, et incite les publics à se ré-approprier le travail de création original.

Les binômes bénéficieront ensuite d’une résidence créative au sein de STATION F, le plus gros incubateur du monde.

Pour susciter l’adhésion des publics, les deux jeunes créateurs du prix entendent en effet former l’aptitude à collaborer en misant sur l’inspiration : «Pour engager cette multitude dans ce processus créatif il faut l’inspirer. Ca a toujours été le rôle des oeuvres. Le rôle des oeuvres lauréates de Pulsar c’est d’inspirer d’autres gestes créatifs qui seront ceux de la multitude» affirme Marine. Et Alix de poursuivre « on intègre la multitude dans le processus artistique au moment de la diffusion : on fait le pari que d’autres formes artistiques vont émerger à partir d’une création originale ». En mettant en avant la rhétorique de l’open et en misant sur le décloisonnement à tous les niveaux (formats, lieux et publics), le prix d’art PULSAR entend placer la puissance créatrice du collectif au coeur de la réflexion dans le champ de l’art.

Engageante et inspirante, cette démarche est transposable à d’autres contextes et peut s’envisager à l’échelle de l’entreprise; nombreuses sont celles qui s’inspirent de processus créatif  comme celui-ci pour inspirer en retour leurs collaborateurs. L’ « âge de la multitude » porte en lui la puissance de son propre renouveau.


Suivre PULSAR

Facebook : https://www.facebook.com/pulsarisopen/

Twitter : https://twitter.com/pulsar_paris?lang=fr

Medium : https://medium.com/@pulsar.paris?source=post_header_lockup


Crédit image : Blake Kathryn

Ajouter votre commentaire