actu_31052_vignette_alaune

Chatons d’or 2016 : Je ronronne donc je suis

Le 5 avr. 2016

L’ADN est partenaire de la 5ème édition des Chatons, et cette année, le latin est à l’honneur ! Avis aux pousses créatives : pour mieux créer demain, il faut comprendre hier… Interview de Laurent Allias.

Cela fait maintenant 5 ans que Les Chatons d’Or existent. Quelle est l’origine du projet ?

Laurent Allias : En 2011, juste avant Cannes, nous voulions faire quelque chose d’un peu différent, irrévérencieux et impertinent pour faire émerger les jeunes. Nous avons lancé le projet en moins d’une semaine, et dès la première journée nous avons généré plus de 1 000 tweets. Il y a toujours eu un côté fait maison, un peu à l’arrache : cette authenticité prend et continue de plaire. Nous avons certes structuré les choses, mais nous gardons un côté très humain, tout en continuant de franchir des paliers. La première année, nous avons réuni 500 créations. La deuxième, 900 ; 1 000 la suivante,… Cette année, nous réunirons 1 000 personnes à la soirée. Il y aura certes de jeunes créatifs, mais aussi des décideurs qui ont besoin de voir une nouvelle économie créative.  

 

Il manque donc des initiatives en France pour faire découvrir cette nouvelle économie créative ?

L. A. : Je dis toujours que la publicité est le deuxième plus vieux métier du monde, et l’industrie est toujours régie par les grands groupes. Aujourd’hui, il faut faire émerger une génération en phase avec son temps. Ce n’est pas tant une question d’âge que d’état d’esprit. A l’époque des premiers Chatons, j’avais 26 ans. Je ne suis pas le seul jeune à vouloir bouger pour mon secteur, mais pour qu’un projet marche, c’est important qu’il soit porté par quelqu’un qui le représente. Pas par une agence. Il y a 5 ans, il manquait vraiment cette fenêtre qui permettait de montrer les nouvelles idées. Nous ne sommes pas du tout dans une logique d’opposition : nous voulons que les générations se parlent.

 

Le thème de cette année, « comprendre hier pour mieux créer demain », fait un peu état de ce constat.

L. A. : Même si notre monde est plein de tweets et de nouveaux tuyaux qui viennent créer des relations éphémères, nous avons un réel besoin de revenir à la construction de la marque et à l’idée. Nous sommes un festival ouvert aux idées qui font avancer les idées. Notre monde se réinvente dans la forme, mais il faut exploiter les fondamentaux pour être utile et créatif. Nous voulons trouver le liant entre les générations, mais aussi entre les métiers. La publicité existe pour créer de la valeur, mettre une idée au cœur de la marque. Or il existe un manque de culture dans la société, chez les jeunes. Et si tu ne sais pas ce qu’il s’est passé il y a 30 ans, tu risques de sortir quelque chose qui a déjà existé. On ne dit pas qu’il faut avancer l’œil rivé dans le rétroviseur, mais c’est important d’avoir de la culture pour avoir un point de vue.

 

Un conseil pour les chatons ? Comment se constituer une culture solide ?

L. A. : Le plus important, c’est la curiosité. Ça peut venir de l’éducation, de l’école, des parents, des stages, des rencontres, ou des festivals qui t’en mettent plein la vue. Il faut absolument que les jeunes créatifs se fassent plaisir, n’hésitent pas à aller vers des briefs difficiles. Ils ne doivent pas tomber dans la facilité : s’il y a un problème, il faut le retourner à son avantage, et réussir à être différent dans sa proposition. Il faut savoir rester simple, et juste, tout en étant passionné.

 

La participation est ouverte à tous du 5 avril au 13 mai 2016 : créatifs, freelances, étudiants, teams, en agence ou non, jeunes et moins jeunes. Toutes les créations seront recueillies via le site des Chatons d’Or : www.leschatonsdor.fr.

Trois jurys - « Directeurs de création », « Annonceurs, Ecoles et Institutionnels » et « Journalistes et Influenceurs » -  se réuniront fin mai pour désigner les lauréats des Chatons d’Or 2016.

La grande soirée de remise des prix aura lieu le 1er juin à Paris dans un lieu symbole de créativité : le Bobino. Un millier de décideurs, créatifs, innovateurs, influenceurs, journalistes sont attendus dès 17h30 pour des tables rondes et keynotes, puis dès 20h pour la remise des prix et la soirée. Les inscriptions seront ouvertes courant mai (nombre de places limité) : vous pouvez vous abonner à la newsletter pour recevoir les invitations (cf header sur www.leschatonsdor.fr).

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour