1. Accueil
  2. News business
  3. Actualités agences
  4. Starbucks boit la tasse

Starbucks boit la tasse

Starbucks boit la tasse
Introduction
Quand l'’équipe de dirigeants blancs de Starbucks se lance dans le débat sur l’inégalité entre les races, tout le monde voit rouge.

Ce week-end, la chaîne de café américaine Starbucks a lancé une campagne intitulée « Race Together » dans le New York Times. Joli jeu de mots qui mélange « courons ensemble » et « ethnies unies ». L’idée ? Pousser les serveurs et les consommateurs à débattre sur les problèmes d’inégalités entre les différentes races.

La plupart du temps les grandes entreprises évitent ce genre de sujet trop chargé d’émotions, car ils sont trop durs à maîtriser : réseaux sociaux qui voient rouge, boycott, manifestations… Plus facile de tomber d’accord sur le goût d’un bon café que sur des sujets politiques.

Mais Starbucks a toujours cherché à participer au débat citoyen : interdiction du port d’armes dans ses cafés, propositions de départ aux investisseurs qui n’étaient pas d’accord avec le mariage homosexuel, ouverture d’un programme pour les vétérans, et même retour en Angleterre pour payer ses impôts après les vives critiques de son expatriation aux Pays-Bas.

Mais là c’est raté. « Race Together » écope d’une levée de boucliers. Les twittos dénoncent une utilisation des tensions interraciales pour vendre quelques Caramel Macchiato de plus.

Le vice-président de la communication Corey duBrowa a même supprimé son compte Twitter avec toutes les réactions des internautes. Mais cela n’a pas fait taire les mécontents qui continuent d’attaquer Starbucks à propos de son commerce non-équitable du café et son équipe dirigeante majoritairement blanche.

Ajouter votre commentaire