1. Accueil
  2. News business
  3. Actualités agences
  4. OPI et DANParis inventent le langage universel

OPI et DANParis inventent le langage universel

OPI et DANParis inventent le langage universel
Introduction
« Color is the universal language ». Voici la base de la nouvelle collaboration entre l’agence DANParis et la marque de vernis OPI. Le résultat : un alphabet multicolore, une campagne et une application. Interview de Franck Botbol et Hugues Cholez, directeurs généraux de DANParis.

Comment s’est passée cette nouvelle collaboration avec OPI ?

Franck Botbol : Nous avons réellement découvert la marque il y a 3 ans. Suzi Weiss-Fischmann, co-fondatrice d’OPI, nous avait déjà consultés et nous avions créé un film purement émotionnel, à la destination des clientes sur le web. C’était très beau, ça a pu amener la marque sur des rangs un peu plus « luxe ». Cette première aventure nous a permis de développer une relation et un mode de fonctionnement particulier : Suzi nous valide à l’émotion. Mais pour cette nouvelle collaboration, nous n’avons pas voulu refaire un film cool, qui aurait pu décevoir plus qu’autre chose. Nous nous sommes aperçus qu’OPI a vraiment investi un nouveau segment sur les vernis à ongles : celui de la couleur.

Hugues Cholez : C’est simple, avant il n’y avait pas le choix : c’était rose ou rouge.

 

Pourquoi avoir choisi d’apporter un langage derrière ces teintes ?

F. B. : De plus en plus de femmes utilisent plusieurs couleurs pour leurs ongles. Consciemment ou non, ça signifie quelque chose. L’idée était de créer un alphabet, d’inventer un vrai langage pour faire passer des messages.

H. C. : Qu’une vieille dame en Corée et une adolescente à Londres puissent porter le même vernis, c’est vraiment ça : « Color is the universal language ». Et avec toutes les couleurs OPI disponibles, on pouvait raconter des choses… Avec chaque goutte de vernis, tu fais des lettres, avec les lettres, tu fais des mots, et avec les mots tu peux dire ce que tu veux. Même les pires horreurs deviennent magnifiques : chaque goutte a été shootée et modélisée une par une. Il y a plus de 100 caractères, et l’alphabet est traduit dans cinq langues.

 

Un mot sur les différentes déclinaisons ?

H. C. : La campagne est internationale et intégrée. Nous avons un film, un print, un building à Time Square, et enfin l’application. Les supports reprennent tous le principe du nouvel alphabet. L’application, ColorChat, permet d’écrire et de traduire les messages. Nous avons aussi prévu une opération, le Color Clash : faire de la publicité « déguisée » dans un magazine pour un concurrent, par exemple.

 

Et sur l’application en particulier ?

F. B. : L’application a été entièrement développée en interne. Les équipes ont créé un algorithme pour faire en sorte que, quel que soit le message, la traduction et la position des gouttes soient harmonieuses, toutes en émotion. Suzi a toujours donné une histoire à ses couleurs, nous on leur donne une vie et une personnalité. Ça a été un véritable défi, aussi bien technique qu’artistique.

H. C. : Tu peux vraiment écrire ce que tu veux. Tu peux faire une belle déclaration ou balancer sur ton ex ! ColorChat permet évidemment de partager les messages avec des amis, mais aussi sur les réseaux sociaux et le « Wall of Color ». Tu peux voir les messages qui ont été écrits dans le monde entier. Mais surtout, tu pourras savoir quel vernis tu utilises pour écrire. Et aux Etats-Unis, tu peux même les acheter directement via l’application.

 

Téléchargez l’application sur l’App Store et sur Google Play

 

  

 

Ajouter votre commentaire