actu_21215_vignette

Oasis, les petits fruits crèvent l'écran

Le 11 avr. 2014

Les petits fruits, la caméra les adore ! Ils reviennent sur nos écrans avec le premier épisode d'une web série qui en comptera 4. "L'Effet Papayon", 2m30 survoltées, gorgées de références réjouissantes. Aline Bonnet et Amélie Louvet nous livrent quelques ingrédients de ce nouveau cocktail.

Les petits fruits, plus on les voit, plus on les boit. La règle parait si simple que la stratégie déployée par Oasis semble juste couler de source… Depuis 2009, avec la campagne «La source», les petits fruits ont pris corps et sont entrés dans l’univers de la 3D. Ils sont déjà drôles et se mettent à parler fruit… Orange Presslé, Ramon Tafraise, Onsfan La Poire et toute leur clic n’ont plus cessé de se produire dans un grand cocktail de petits films et d’images les montrant dans tous les états avec une préférence pour les plus délirants. Jouant sur l’hyperréactivité rendue possible par la digital et les réseaux sociaux, on les a vu s'approprier joyeusement tous les codes du Net et surfer sur les vidéos buzz, l’actualité Alan Ananas, Jude Citron et quelques autres ont aussi fait un entrée très remarquée dans la cour des grands du cinéma avec les opérations Moi Moche et Citron, Citron Man et dernièrement Captain Ananamerica.

Pour la marque, numéro 2 des soft drinks en France juste derrière Coca-Cola, il était temps de pousser à nouveau le curseur d’un cran.

Amélie Louvet, Marketing Manager Oasis : «Oasis s’est installé dans le cœur des consommateurs. On le constate tous les jours via l’engagement de notre communauté de fans : certains se dessinent les ongles avec les petits fruits, des festivaliers ont fabriqué un char mettant en scène les petits fruits, des jeunes se déguisent façon fruits pour un enterrement de vie de jeune fille… Au fil des années, Oasis est devenue une marque pop culture.  Aujourd’hui, on voulait passer un nouveau cap en créant un univers complet, des histoires plus riches, en affinant le caractère de nos personnages… ».

Il aura fallu quelques mois à l’équipe pour construire les bases d’une Bible établissant les codes conceptuels et visuels de l’univers des petits fruits : dessiner leurs lieux de vie, affiner les personnages principaux et secondaires et corriger les incohérences qui avaient pu s’insinuer dans le flot énorme déjà produit. Les petits fruits : combien de doigts, quelle taille, quel monde… ? Un travail qui dépasse le cadre du marketing pour aller se frotter aux secrets de la structure des grands récits, aux méthodes du cinéma et de la construction des séries.

Pour donner vie à l'ensemble, l’équipe Oasis s’est tournée vers Yoann Gromb, auteur habitué à l’écriture de comédies romantiques à succès (Eyjafjallajökull, Un Plan Parfait, L'Arnacoeur...).

 «Yoann Gromb a tout de suite compris l’humour d’Oasis. Le fait d’avoir eu recours à un auteur de cinéma change la perspective pour une plateforme de marque. Ça nous a fait passer un cap. On lui a donné notre monde des fruits et il a réussi à apporter de vrais partis pris. On a voulu créer une véritable série composée de quatre épisodes de 2’30 et qui relatent les aventures insolites des fruits. Le scénario est simple. Il y a une arche narrative avec nos deux personnages principaux : Ramon Tafraise et Frambourgeoise. La série tourne autour d'une idylle entre ces deux protagonistes. Cependant, chaque épisode peut se consommer indépendamment. Le travail de Yoann Gromb et la durée des épisodes ont permis de développer les personnages beaucoup plus sûrement que dans un format publicitaire trop court. On voit enfin les fruits vivre ensemble, se remettre en question, se draguer, s’aimer, s’entraider et toujours se vanner...», explique Aline Bonnet, responsable de la stratégie media Orangina Schweppes.

La réalisation a été confiée à un collectif de quatre réalisateurs, Les Andy's, graphistes, spécialisés en animation, design et effets spéciaux. L’écriture du film a débuté en octobre, mais les Andy’s se sont associés rapidement à Yohan Gromb. « C’est devenu un vrai un ping pong intellectuel entre eux ! Ce qui a permis au travail d’écriture d’être enrichi de suggestions supplémentaires » ajoute Aline Bonnet.

 

La série se compose de quatre épisodes, dévoilés sur les quatre prochains mois : "Le Cocolloc", l’épisode 1, sort le 16 avril au cinéma ; "Le Baiebysitter", l’épisode 2 le 13 mai ; "Fashpomme Victime", l’épisode 3 le 5 juin ; et "Le Jour J", le dernier, débutera le 9 juillet 2014. Chaque lancement sera accompagné par un push en télévision.

 

«Par ailleurs, pour chaque épisode, nous allons prolonger l'expérience avec nos fans. Certains éléments cachés seront révélés et déployés sur la toile ou dans la vie réelle. Une sorte de jeu de piste dont on sait que notre communauté d'hardcores fans sont déjà particulièrement friands. Par exemple, nous allons créer réellement le site Youpomm. Grâce aux pépites cachées, on leur proposera beaucoup plus que 2’30 ! » ajoute Amélie Louvet.  Marcel reste à l'orchestration.

 

Avec L’Effet Papayon, les petits fruits Oasis semblent faire un pas supplémentaire vers le long-métrage. A regarder ce premier épisode, 2'30 passent si vite... qu'on en boirait bien une gorgée de plus.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour