actu_21861_vignette

adidas exorcise le bus de la honte de Knysna

Le 27 mai 2014

A l’aube de la Coupe du Monde, adidas a procédé à un exorcisme : l’équipementier sportif a littéralement détruit le « bus de la honte de Knysna » en signe de rupture avec le passé.

Rappelez-vous, c’était le 20 juin 2010 : en pleine Coupe du Monde en Afrique, Nicolas Anelka avait eu des mots avec l’entraîneur Raymond Domenech et avait refusé de s’excuser. Une attitude qui avait eu pour conséquence immédiate son exclusion. En soutien au joueur, les autres membres de l’équipe des Bleus avaient alors refusé de descendre de leur bus pour venir s’entrainer devant les journalistes. Une attitude que les supporters avaient très mal jugée. Depuis, ce bus, alors stationné dans la ville de Knysna, fait office de bus maudit. Certains l’appellent le « bus de la honte de Knysna ».

Mais adidas, sponsor de la Coupe du Monde au Brésil, a décidé de conjurer le mauvais sort et de tourner cette page sombre de l’histoire du football français : lors de la soirée « all in or nothing » du 26 mai 2014, la marque a fait venir devant plusieurs centaines de médias et leaders d’opinion la réplique parfaite du bus et l’ont symboliquement détruite. Par ce geste, adidas a voulu expurger de la mémoire collective ce mauvais souvenir et donner l’occasion aux joueurs de réécrire l’histoire.

Et si le « bus de de la honte de Knysna » a été détruit, c'est pour mieux le faire renaître quelques jours plus tard sous la forme d’une oeuvre d’art. Après sa destruction, puis sa compression dans l'enceinte d’une entreprise spécialisée dans le recyclage, les "restes" du dernier vestige de Knysna ont été remodelés par le sculpteur-designer Louis-Guillaume Piéchaud. Ce dernier a transformé la compression en une oeuvre qui sera exposée au magasin adidas des Champs Elysées ; elle sera par la suite mise aux enchères au bénéfice de l’association Diambars, pour son programme socio-éducatif Stade Sup qui vise à faire du « sport passion un moteur pour l’éducation ».

 

Un dispositif qui sied à la philosophie de la marque adidas « all in or nothing » (donne tout ou rien). Pour donner le meilleur de soi, il faut savoir faire les bons choix : dominer ou subir, évoluer ou disparaître, chasser ou être chassé.



 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour