bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
actu_21643_vignette

Vidéosurveillance : le projet "you are me"

Le 14 mai 2014

A Chicago, l'artiste Leo Selvaggio propose de déjouer les caméras de surveillance en portant un masque… de son propre visage. Une façon de lutter contre l'omniprésence de la vidéosurveillance et de poser la question de ses limites.

Installé en tant qu’artiste à Chicago, une des villes les plus surveillées aux Etats-Unis (25 000 caméras), Leo Selvaggio s’est rendu compte de l’incidence des caméras de surveillance sur son comportement et de la nécessité de lutter pour le respect de la vie privée.

Aujourd’hui, pour parer aux systèmes de reconnaissance faciale, le citoyen lambda n’a pour option que de se cacher le visage avec un bonnet ou des lunettes de ski, déclare avec un brin d’humour l’artiste sur son site. Leo Selvaggio a donc mis au point une solution alternative qui tient en un accessoire : un masque. Une initiative baptisée URME (prononcer « you are me ») largement inspirée des célèbres anonymous, si ce n’est que le masque que l’artiste propose, arbore ses propres traits. Bientôt, si URME se concrétise, des milliers de Leo Selvaggio pourraient ainsi être filmés dans les rues…
« URME propose un autre moyen. En réponse à la technologie de reconnaissance faciale largement utilisée de nos jours, ces masques vous offrent une manière de vous présenter sous une identité alternative à la caméra: la mienne », précise t’il.

Un projet d’ordre artistique et militant bien plus que mercantile. Si les masques, fabriqués par la société ThatMyFace, seront mis en vente, ils le seront au prix comptant : Leo Selvaggio précise qu’il ne veut tirer aucun bénéfices de ce projet, mais souhaite sensibiliser l’opinion publique sur les questions que pose la surveillance video et susciter le débat autour de ce thème.

Pour que son projet prenne vie, Leo Selvaggio lance une campagne de crowdfunding sur le site Indiegogo qui prendra fin en juillet prochain. Cette collecte permettra de couvrir les frais de démarrage d’URME. Plus de 2 000 dollars ont déjà été récoltés, l’objectif de départ était de 1 000 euros.

L’opération est relayée sur FacebookTumblr et le site internet dédié.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour