1. Accueil
  2. Entreprises innovantes
  3. Green
  4. Venez vivre sur un continent de plastique

Venez vivre sur un continent de plastique

Trash Isles
Introduction
Tout le monde a entendu parler de ce nouveau continent de plastique formé dans le Pacifique, il est maintenant possible d’en devenir citoyen. Venez, c’est pour la bonne cause !

L’approche est inédite, et si elle fonctionne, pourrait être une véritable avancée dans la course aux déchets des océans.

Baptisé « Trash Isles » (les « Îles Détritus »), cet agglomérat pourrait bien devenir le dernier pays en date reconnu par les Nations Unies. De la taille de la France, il fait l’objet d’une brillante campagne de lobbying depuis quelques jours…

Trash Isles: Al Gore Becomes The First Citizen Of The Trash Isles

Menée par Al Gore, qui en devient le premier citoyen, et orchestrée par LADBible et l’association The Plastic Oceans Foundation, elle vise à obtenir le statut de pays indépendant pour les Trash Isles. Pour ce faire, il « suffit » de remplir 4 critères : avoir un gouvernement, un territoire défini, être en mesure de communiquer avec les autres Etats… et avoir une population.

C’est là que les internautes interviennent : en signant une pétition lancée sur Change.org, il est possible de demander la citoyenneté.

Trash Isles: LADbible Claims The World’s First Country Made Of Trash With Ross Kemp

Outre son côté inhabituel, l’opération, si elle réussit, pourrait réellement changer les choses : le pays ainsi reconnu se verrait soumis à la charte environnementale des Nations Unies, qui stipule que les pays membres doivent collaborer pour « conserver, protéger, et restaurer l’intégrité de l’écosystème de la Terre ».

Conclusion, si les Îles Détritus sont amenées à être reconnues par l’ONU, elles disparaîtront. Et ça, c’est une sacrée bonne nouvelle.

Car avec 8 millions de tonnes de plastique déversées dans l’océan chaque année, la tendance n’est pas prête de s’arrêter. « Il y a désormais des baleines échouées sur la côte norvégienne, dont les estomacs sont remplis de plastique », témoigne Tim Nunn, un ancien surfeur-photographe, qui documente la pollution plastique à travers le monde. « Où que j’aille, des côtes les plus peuplées aux plages les plus reculées de l’Arctique, je trouve du plastique. Si nous n’agissons pas maintenant, nos océans seront dénués de vie dans un futur proche ».

Alors, prêts à demander votre nouveau passeport ?

Passport01  Passport05

Mic Mac le 12 septembre 2017 / Répondre

Si je peux faire quelque chose pour endiguer ce fléau,
je n’hésite pas !

Pitoune le 12 septembre 2017 / Répondre

Je suis écœurée de découvrir une si grande surface (de la taille de la France)de déchets, plastiques, papiers, bouteilles qui mettront des années voir des milliers d’années avant de disparaitre.
Pourquoi “nos chers” médias n’en parlent pas, aucune info, jamais entendu parler de ça .
C’est vraiment honteux, si mon inscription pour contribuer à faire avancer les choses et une prise de conscience auprès des différentes populations alors comptez sur moi.

Siloufou le 12 septembre 2017 / Répondre

Excellente initiative, simple, concrète et capable de mobiliser en masse!

Pane le 12 septembre 2017 / Répondre

Est-il vraiment nécessaire de passer par cette démarche fastidieuse (se constituer pour enfin être soumis à la charte de l’ONU) avant d’entamer un process visant directement à éliminer le dit territoire ?

AMJ le 13 octobre 2017 / Répondre

Une petite contradiction dans la démarche… l’objectif est de faire de cette île de déchets un pays pour pouvoir la nettoyer, selon la charte de l’ONU : “les pays membres doivent collaborer pour « conserver, protéger, et restaurer l’intégrité de l’écosystème de la Terre »”… dans ce cas là, pourquoi ne pas mettre l’accent sur cette charte pour pousser le ou les pays en charge de cette zone à appliquer leur devoir ?

Ajouter votre commentaire