actu_25182_vignette_alaune

Une musique faite par des fesses pour bouger ses fesses

Le 26 févr. 2015

Dans le clip d’Anaconda, Nicki Minaj tapait déjà sur un derrière comme si c’était un tamtam, mais ici la composition s’industrialise : capteurs sur chaque fesse, table de mixage et autres instruments à la pointe de la technologie.

Depuis quelques années le twerk est au centre de toutes les attentions, de la performance de Miley Cyrus aux VMA, en passant par l’ajout du mot « twerking » au Oxford Dictionnary, jusqu’au sketch de Jimmy Kimmel où une jeune fille tombe et met le feu à son appartement en twerkant. Mais ici l’artiste Branko et la marque de casque audio danoise Aiaiai intellectualisent la tendance.

En effet le projet Real Booty Music utilise la culture du twerk pour proposer une façon inédite de faire de la musique. Il ne s’agit plus de créer un morceau pour ensuite écrire une chorégraphie, mais de danser pour créer une bande son.  Des capteurs ont été fixés sur les fesses de Twerk Queen Louise et reliés à des tables de mixage chargées de transformer les mouvements en son.

Le groupe explore les possibilités offertes par les nouvelles technologies et la danse. Ils espèrent ainsi changer la perception du twerk et le replacer dans un contexte créatif.

Même si on pedeut rester un peu sceptique face au twerk, le projet lui vrait rassembler plus d’adeptes. Des fesses en gros plan  un dj portugais underground branché et une marque de casque audio tendance : cela semble être un bon mix pour assurer un certain succès au projet.   

 

et voici le morceau crée :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour