actu_31794_vignette_alaune

Les vêtements laissés au pressing donnés à d'anciens drogués

Le 13 mai 2016

15% des vêtements déposés au pressing ne sont jamais réclamés. Grâce à une initiative de Leo Burnett London, ils sont maintenant distribués à d’anciens drogués.

Les premières impressions sont cruciales quand il s’agit de chercher du travail. Mais ce n’est pas toujours facile pour tout le monde, notamment les personnes en désintoxication. En parallèle, une étude du National Institute on Drug Abuse révèle que l’emploi permet d’accroître les chances de rester sobre sur le long terme de 79%.

L’association Action on Addiction vient en aide aux personnes anciennement accros à l’alcool ou à certaines drogues pour les aider à se réinsérer dans la société. Pour renforcer ses efforts, l’agence Leo Burnett London a choisi de mettre en place un dispositif au sein de certains pressings. Partant du constat que 15% des vêtements qui y sont déposés ne sont jamais réclamés, l’agence a eu l’idée de les donner aux personnes aidées par l’association, en recherche d'emploi.

« Réussir à se sortir d’une addiction est déjà une étape en soi, mais réussir à se réinsérer dans la société est encore plus compliqué à cause des préjugés », a déclaré Laura Clark, Directrice Artistique chez Leo Burnett. Après quelques recherches, elle s’est rendu compte qu’environ 800 000 vêtements sont déposés au pressing chaque année, ce qui représente potentiellement 12 000 vêtements disponibles pour des dons après le respect légal de 90 jours avant que les propriétaires ne les réclament. Aujourd’hui, l’agence a déjà mis en place 39 partenariats avec différents établissements. 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour