bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
actu_21708_vignette

Le crime ne paie pas

Le 19 mai 2014

En Inde, Ogilvy & Mather a créé l’indignation en utilisant la tentative d’assassinat de Malala Yousafzai pour vendre des matelas. L’agence a dû présenter des excuses officielles.

Les dernières annonces en Inde de Kurl-On, société spécialisée dans la vente de matelas, ont créé un véritable tollé sur la toile. Pourtant, l’idée créative de base était plutôt sympathique : démontrer que lorsqu’on possède un bon matelas, une journée difficile peut s’avérer meilleure dès le lendemain, grâce une bonne nuit de sommeil. Avec trois visuels, l’agence Ogilvy & Mather en a fait la démonstration : on assiste au rebond de Gandhi, alors avocat, qui, après s’être fait expulser d’un train parce qu’il n’était pas blanc, a décidé de consacrer sa vie à lutter contre la domination britannique de manière pacifique ; le deuxième visuel met en scène Steve Jobs viré d’Apple en 1985, et revenu 11 ans après au bercail ; enfin, le troisième, et c'est là que le bât blesse, met en scène Malala Yousafzai, pakistanaise, qui à 16 ans fût victime d'une tentative d'assassinat par des talibans. Elle est devenue depuis un symbole mondial de la lutte contre l'extrémisme religieux.

Un détournement à des fins mercantiles qui a provoqué la colère des internautes, l’agence Ogilvy & Mather a alors immédiatement présenté ses excuses : « Nous regrettons profondément cet incident et tenons à nous excuser personnellement auprès de Malala Yousafzai et de sa famille. Nous cherchons à comprendre comment nos règles éthiques ont pu être mises à mal et prendrons toutes les mesures correctives nécessaires. En outre, nous avons lancé un examen approfondi de notre processus d'approbation et de surveillance à travers notre réseau mondial pour s’assurer que ces règles éthiques ne soient plus jamais compromises. »

 


 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour