1. Accueil
  2. Mondes créatifs
  3. Top des pubs
  4. Gap fait le point sur Twitter

Gap fait le point sur Twitter

Gap fait le point sur Twitter
Introduction
Sur Twitter, Gap réagit au quart de tour quand on lui signale la dégradation à caractère raciste de l'une de ses affiches de New York.

Tout commence lorsqu’Arsalan Iftikhar découvre sur un quai de métro à New York la dernière campagne d’affichage de Gap. Elle met en scène le bijoutier, designer et acteur indien-américain, Waris Ahluwalia de confession Sikh et portant le turban. Le fondateur du site TheMuslimGuy.com est alors stupéfait de constater que le slogan « Make love » a été raturé au profit de « Makes Bombs » et qu’en dessous a été tagué « S’il vous plait, arrêtez de conduire des taxis ».

Ecoeuré par ce détournement raciste d’une affiche dont Robert Gerhardt, un de ses amis, est le photographe, Arsalan Iftikhar décide alors de réagir et d’alerter les réseaux sociaux sur cette trouvaille douteuse. Il veut « alerter le monde sur la manière dont les millions de Brown People sont considérés en Amérique aujourd’hui ». « Vous attendez de la ville de New York, l’une des villes les plus diversifiées de la nation, dans laquelle plus d’un tiers de ses 8 millions d’habitants sont nés dans un pays étranger, qu’elle soit un havre de tolérance. Néanmoins, un graffiti dans le métro prouve le contraire », précise-t’il.

 

Le 24 novembre, il poste une photo de l’affiche vandalisée à ses 40 000 followers sur Facebook et Twitter espérant faire un maximum de bruit sur la toile. Gap a aussitôt réagi en lui envoyant ce tweet : « Pouvez-vous nous envoyer l’endroit exact où se trouve cette affiche ? » et en choisissant d’illustrer son compte Twitter par le visuel de la campagne originale.

 

« La société a réagi admirablement, mais l’incident prouve que notre société est toujours divisée. » a alors réagi Arsalan Iftikhar.

Ajouter votre commentaire