actu_31455_vignette_alaune

Des détenues découvrent les réseaux sociaux grâce à la couture

Le 25 avr. 2016

Une campagne de l’agence dubaïote Tonic International promeut la réinsertion de prisonnières à l’aide de l'économie circulaire et des médias sociaux.

La marque italienne Made in Carcere, lancée en 2007, s’est toujours attelée à une mission bien particulière : aider les femmes emprisonnées pour des délits mineurs à se réintégrer après leur libération en leur apprenant à coudre grâce à des tissus déjà utilisés, alors qu’elles sont encore en prison.

L’entreprise va, aujourd’hui, plus loin : elle veut permettre à ces femmes de se familiariser aux nouvelles technologies, en transformant les accessoires qu’elles fabriquent en outils pour communiquer sur les réseaux sociaux.

En effet, les apprenties couturières peuvent coudre des messages de 140 caractères ou moins sur des bracelets, vendus par la suite sur le site e-commerce de Made in Carcere. Les consommateurs qui achètent les bracelets ont la possibilité d’y répondre à l’aide du hashtag #TweetFromAPrison. Les détenues peuvent ensuite lire ces réponses, qui sont elles aussi cousues.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour