actu_22446_vignette

Amazon ne lâche rien contre Hachette

Le 11 juill. 2014

En plein conflit avec Hachette, Amazon tente de forcer la main à l’éditeur et propose aux auteurs de conserver 100% des recettes de leurs ouvrages numériques.

Selon un communiqué de Reuters, Amazon.com Inc a proposé que les auteurs du groupe Hachette, propriété de Lagardère, conservent 100% du produit des ventes de livres électroniques vendus sur sa plateforme. Une provocation de plus du géant en ligne qui se bat depuis des mois avec la filiale américaine de l’éditeur français pour que celle-ci baisse ses marges sur les livres numériques.

Un conflit qui dure et qui a amené Amazon en juin, à blacklister les livres édités chez Hachette sur sa plateforme. Un parti pris agressif et qui se traduit par une baisse des stocks et par conséquent un rallongement du délai de livraison, ainsi que la suppression des précommandes sur les livres Hachette. Des auteurs de best-sellers comme J.K. Rowling en sont victimes. Un coup dur pour les ventes de Hachette et pour les auteurs indirectement lésés; pour autant l’éditeur souhaite rester maître de ses tarifs et ne cède rien.

Aujourd’hui, Amazon change de tactique et tente de charmer les auteurs pour les rallier directement à sa cause. La firme propose de leur reverser 100% des recettes des ventes de livres électroniques et espère ainsi accélérer les négociations et faire plier Hachette en sa faveur. Seule condition : Amazon souhaite que Hachette fasse de même. Cette offre, sous réserve de l’acceptation de l'éditeur, a été envoyée par courrier (ci-dessous) à différents auteurs.

Hachette ne capitule pas et juge cette proposition suicidaire. «Nous invitons Amazon à lever les sanctions qu'ils ont imposées unilatéralement, et nous continuerons les négociations de bonne foi et dans l'espoir d'une conclusion rapide », déclare Hachette.

En réponse, Amazon a déclaré : « Nous appelons cela de la foutaise. Hachette fait partie d'un conglomérat mondial qui pèse 10 milliards. Ce ne serait pas un «suicide». Ils peuvent se le permettre. »

Affaire à suivre donc...

Dernier coup porté par le cybermarchand à l’édition : Amazon vient d’établir de passer ses frais de livraison à un centime d’euro pour contourner la loi entrée en vigueur jeudi 10 juillet et qui lui interdit de pratiquer la gratuité des frais de port et la remise de 5 % sur les livres. Une loi censée protéger les librairies et magasins physiques. « Depuis la nouvelle loi du 8 juillet 2014 relative aux conditions de vente à distance des livres, nous ne sommes malheureusement plus autorisés à vous offrir la livraison gratuite pour une commande de livres ainsi », explique la société.

 

 

 

 

Contenu de la lettre envoyée aux auteurs :

 

'Dear XX,

I wanted to ask your opinion about an idea we’ve had that would take authors out of the middle of the Hachette-Amazon dispute (actually it would be a big windfall for authors) and would motivate both Hachette and Amazon to work faster to resolve the situation.

Our first choice would be to resolve a dispute like this through discussion only. We tried that already. We reached out to Hachette for the first time to discuss terms at the beginning of January for our contract which terminated in March. We heard nothing from them for three full months. We extended the contract into April under existing terms. Still nothing. In fact we got no conversation at all from Hachette until we started reducing our on-hand print inventory and reducing the discounts we offer customers off their list prices. Even since then, weeks have gone by while we waited for them to get back to us. After our last proposal to them on June 5th, they waited a week to respond at all, promising a counteroffer the following week. We are still waiting a month later.

We agree that authors are caught in the middle while these negotiations drag on, and we’re particularly sensitive to the effect on debut and midlist authors. But Hachette’s unresponsiveness and unwillingness to talk until we took action put us in this position, and unless Hachette dramatically changes their negotiating tempo, this is going to take a really long time.

Here’s what we’re thinking of proposing to them:

• If Hachette agrees, for as long as this dispute lasts, Hachette authors would get 100% of the sales price of every Hachette e-book we sell. Both Amazon and Hachette would forego all revenue and profit from the sale of every e-book until an agreement is reached.

• Amazon would also return to normal levels of on-hand print inventory, return to normal pricing in all formats, and for books that haven’t gone on sale yet, reinstate pre-orders.

Here’s an example: if we sell a book at $9.99, the author would get the full $9.99, many multiples of what they would normally get. We can begin implementing this arrangement in 72 hours if Hachette agrees.

We haven’t sent this offer to Hachette yet — we’re sending this to a few authors and agents to get feedback first.

What do you think?  Would this be helpful, especially for midlist and debut authors?

Can we talk on the phone later today or tomorrow once you’ve had a chance to digest?

Thanks and look forward to talking.”

 

Source: www.gigaom.com

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour