bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
tele futur

Réforme de l’audiovisuel public : quoi de neuf pour la télé de demain ?

Le 4 juin 2018

France 4 disparaît de la TNT, France 3 et France Bleu créent une matinale commune, et plus de budget au numérique... Qu'est-ce qui va changer avec la réforme de l’audiovisuel public ?

Les premières grandes lignes de la réforme de l'audiovisuel public ont été révélées ce matin par la ministre de la Culture. Côté chaînes télévisées, Françoise Nyssen a annoncé que France 4 ne sera plus diffusée sur la chaîne hertzienne 14 pour libérer « au moins » un canal. La chaîne France Ô consacrée aux départements d’outre-mer pourrait aussi être repensée.

La réforme veut allouer plus de place aux territoires en créant un « média quotidien régional » décliné en télé, radio, et sur les réseaux sociaux. Pour ce faire, la coopération entre France 3 et France Bleu devrait être renforcée avec la production de matinales communes, lancées dès octobre dans deux régions. France 3, qui emploie deux heures chaque jour de décrochage régional devrait multiplier par trois ce temps d’antenne.

Pour lutter contre les fake news, franceinfo: prévoit le lancement d’une plateforme de décryptage avec une sortie prévue mercredi 6 juin. Enfin, Françoise Nyssen a affirmé sa volonté de renforcer l’offre de service public en culture et jeunesse avec le lancement de deux nouveaux médias.

Investissement et économie

Derrière le désir d’améliorer l’offre du service public et d’améliorer la synergie des médias du l’audiovisuel public se cache aussi la volonté de faire des économies. « Il faudra également qu’elles dégagent des gains d'efficience et des économies pour financer les priorités » a expliqué la ministre au sujet des six sociétés (France Télévisions, Radio France, France Médias Monde, l'INA, Arte, TV5 Monde) de l’audiovisuel public. Pour autant, Françoise Nyssen demande aux mêmes entreprises d’investir 150 millions d’euros supplémentaires par an sur le numérique « à horizon 2022 ».

Le calendrier législatif de la réforme a été repoussé. Prochaine échéance : « courant 2019 » avec une révision des pouvoirs du CSA et le financement (avec une probable révision de la redevance télé).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour