Altered Carbon

Black Mirror, Altered Carbon, Real Humans... ces fictions qui nous font craindre la tech

Le 19 mars 2018

La science-fiction semble avoir trouvé sa nouvelle poule aux œufs d’or : « l’apocalypse numérique ». Black Mirror (évidemment) mais aussi Westworld, The Circle, Incorporated… ou encore plus récemment Altered Carbon, toutes ces fictions avancent une vision dystopique d’un futur envahit par une technologie nocive. Panorama de ces scénarios aussi plausibles qu’inquiétants.

Comment entamer ce répertoire sans mentionner la création géniale de Charlie Brooker ? Véritable catalogue de dystopies numériques, Black Mirror s’est vite imposée comme LA référence en la matière. A chaque épisode, le scénariste maîtrise à la perfection l’art de dramatiser nos usages.

Puisqu’on note déjà nos dîners au restaurant, nos covoitureur·se·s, nos livreur·se·s, et même nos dates, pourquoi ne pas noter toutes nos interactions sociales ? Quitte à se plonger toujours plus dans la VR, pourquoi ne pas encoder l’ADN de quiconque dans un monde virtuel rien qu’à soit ? La pente est glissante. A tel point que certains repèrent déjà des similitudes frappantes entre la série et la réalité.

Black Mirror | Happy New Year
Dans la catégorie monde virtuel bien trop réel, citons aussi l’incroyable Westworld. Immédiatement décrite comme « le nouveau Game of Throne » pour sa qualité au niveau scénario, casting, réalisation, et pour l’engouement du public, la série a de quoi chambouler.

Ici, la technologie sert à créer un immense parc d’attraction peuplé d’humanoïdes au service des désirs les plus acerbes des visiteurs et visiteuses. Une enclave dans laquelle l’humanité n’est jamais à l’abri d’elle-même…

Westworld - Season 2
La série suédoise Real Humans diffusée sur Arte surfe aussi sur le marché des clones, et en profite également pour remettre en question ce qui nous définie en tant qu’être humain, et ce qui empêcherait un robot doté d’intelligence (artificielle) de réclamer des droits (« Coucou Blade Runner ! »).
Real Humans - Saison 2
Autre série diffusée sur Arte, Transfert se base sur une lubie des scénaristes contemporains : notre capacité de transférer sa conscience dans un autre corps. Tarsem Singh en a aussi fait un film (Renaissances), et Laeta Kalogridis a développé l’idée avec sa série Altered Carbon, diffusée très récemment sur Netflix. L’histoire nous entraîne dans un monde où l’immortalité est la norme (grâce à une puce qui enregistre notre conscience et peut la transférer dans un nouveau corps à l’infini).
Altered Carbon | Official Trailer
Véritable obsession humaine, l’immortalité est le fil conducteur du film Transcendance, dans lequel Will Caster (Jonnhy Depp), upload sa conscience dans le cloud pour tromper la mort. Très vite, son intelligence autoalimentée par internet s’enrichit de connaissances pour lui donner une posture souveraine incontrôlable.
Transcendance
Le monde de l’entreprise n’est pas épargné. Citons entre autres le film The Circle, adapté du roman éponyme de Dave Eggers. Dans un futur proche, Mae se réjouit d’intégrer The Circle, le groupe de nouvelles technologies et de médias sociaux le plus puissant au monde, qui promet des conditions de travail paradisiaques (Facebook et Google, sentez-vous visés).

Véritable cage dorée, cette boîte de rêve sert en fait le projet dangereux d’un CEO tout puissant joué par Tom Hanks, sur fond de théorie du complot à la Big Borther. Un thème qui entre en résonnance avec la série Incorporated.

The Circle
Et Hollywood (tout comme les services de VOD) n’en a visiblement pas fini avec la freak tech.

A la fin du mois en France sortira Ready Player One, un film signé Steven Spielberg qui nous entraîne en 2045, époque où la VR sera devenue la seule échappatoire d’une humanité désœuvrée, et où les univers virtuels concentreront les seuls vrais enjeux de pouvoir.

Ready Player One - Official Trailer
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour