cerveau facebook vacances

Voilà pourquoi vous devriez faire une pause de 5 jours sans Facebook

Le 21 juin 2018

Vous partez en vacances cet été ? Vous devriez en profiter pour prendre congé de Facebook. Un break des réseaux sociaux, même minime, peut avoir un effet salutaire sur votre cerveau. Et votre vie.

Plus nous passons de temps sur les réseaux, plus nous nous sentons tristes et déprimés. Nombreux sont ceux à tirer la sonnette d’alarme (dont d’anciens des GAFA) contre les mécaniques des applications qui nous rendent addicts à la dopamine (et nous empêche d’atteindre le bonheur). Et le corps scientifique s’intéresse massivement aux effets des réseaux sociaux sur notre cerveau.

Dernière en date, une étude de l’université de Queensland et publiée dans le Journal of Social Psychology. Les chercheurs australiens, menés par Eric J. Vanman, se sont intéressés à 128 utilisateurs de Facebook. Ils ont été invités, en laboratoire, à décrire leur niveau de satisfaction dans la vie, leur niveau de stress et leur humeur. En complément, les scientifiques ont aussi prélevé un échantillon de salive pour mesurer le niveau de cortisol, une hormone associée au stress. Les chercheurs ont ensuite annoncé à la moitié des participants qu’il devraient s’abstenir de consulter Facebook pendant une semaine et les ont invité à formuler leurs prédictions sur cette semaine off. « Ma vie sociale va complètement s’arrêter si je n’utilise pas Facebook », écrit l’un d’eux. Cinq jours plus tard, le même candidat a confirmé que la qualité de sa vie sociale avait déclinée. Sauf que son niveau de cortisol avait baissé également !

Si cette baisse est intrigante, il ne faut pas tirer de conclusion trop hâtive pour autant. On peut imaginer que les sujets, privés de Facebook, ont pu tout simplement aller se balader pour passer le temps, ce qui aurait suffit à réduire leur niveau de cortisol.

D’autres études se sont déjà penchées sur le sujet avec des résultats qui tendent à converger. En 2015, par exemple, le Happiness Research Institute de Copenhague a demandé à 1 000 Danois d’arrêter Facebook pendant une semaine. 55% de ceux qui ont stoppé ont vu leur stress décroître et finalement leurs interactions sociales en face-à-face augmenter. Moins de virtuel, moins de stress, plus de réel ...en quelque sorte

Se déconnecter et repartir de zéro

Faut-il pour autant quitter Facebook ? Pas besoin d’être aussi radical, selon l’étude australienne. Les chercheurs suggèrent au moins cinq jours de détox pour baisser son niveau de stress physique et mental. Le professeur Cal Newport, également speaker TEDx suggère, quant à lui, de quitter le réseau pendant au moins un mois, pour réaliser quelles sont les habitudes sociales qui vous manquent le plus contre celles qui n’étaient finalement importantes qu’en apparence. « A la fin d’une période de 31 jours, explique-t-il, vous pouvez reconstruire votre vie digitale en repartant de zéro en reprenant seulement celles qui donnent de la motivation. »

Et si cela ne vous a pas encore convaincu de déscotcher de votre portable pendant les vacances, écoutez les conseils de Jaron Lanier :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour