bannière 2
bannière 2
premium1
with-you

Prendre un selfie et chatter avec un proche décédé

Le 8 mars 2017

Grâce à l’intelligence artificielle et la création d’avatars 3D, la société Elrois propose à ses utilisateurs de converser et de prendre des photos avec un être cher disparu. Découvrez l’appli (controversée) « With Me ».

Spécialisée en réalité virtuelle et en contenus 3D, la société sud-coréenne Elrois dévoilait récemment son application With Me, une plateforme qui permet aux utilisateurs de faire leur deuil en faisant perdurer le souvenir de leurs proches disparus. Combinant l’intelligence artificielle à des technologies 3D, l’application reconstitue l’enveloppe charnelle et la personnalité de ces individus décédés et fait apparaître leur avatar à travers la caméra et sur l’écran d’un smartphone, à la manière de Snapchat.

App creates selfies with dead relatives - BBC News

Seule condition pour utiliser l'application : que la personne disparue ait eu l’initiative de se rendre dans les locaux de la société avant son décès pour effectuer un scan corporel intégral et en trois dimensions… Une étrange invention qui n’est pas sans rappeler l’épisode 1 de la saison 2 de Black Mirror ou encore le film de science-fiction The Congress, où le personnage principal (Robin Wright), une actrice tombant peu à peu dans l’oubli, accepte d’être scannée numériquement pour céder son corps, sa voix et sa personnalité à une grande société de production.

with-me

Les avatars créés par Elrois sont en mesure de bouger et de prendre certaines postures et peuvent même entamer une conversation avec l’utilisateur « vivant ». Parallèlement la société pense également exploiter une version dans laquelle les utilisateurs pourront interagir avec des célébrités.

En termes d’éthique, With Me soulève beaucoup de questions, certains estimant que l’instrumentalisation de l’image d’un mort est un manque de respect, d’autant plus lorsque c'est une entreprise qui est l'origine de l'initiative et qu'elle doit (logiquement) générer du profit. Le fait qu'Elrois prévoit d'élargir son champ d'action en matière de « catégories » d'individus à numériser peut en effet laisser songeur.

Mais la question est aussi de savoir si le fait d’être confronté à la version numérique d’un proche disparu peut réellement favoriser le deuil ou au contraire entretenir le déni qui survient souvent après le décès d'un être cher...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour