1. Accueil
  2. Médias mutants
  3. Réseaux sociaux
  4. La TV à la papa, c’est fini ?

La TV à la papa, c’est fini ?

La TV à la papa, c’est fini ?
Introduction
La semaine dernière, ADMO.TV posait la question lors d’une conférence. Voici quelques pistes de réflexion pour repenser la TV de façon juste.

Il est vrai que les histoires ne se raconteront plus comme avant. Et cela semble bien toucher tous les médias : démocratisation annoncée de la réalité virtuelle, boom de Facebook Live qui va jusqu’à être utilisé pour couvrir la guerre en direct, un futur où la réalité sera mixte… Dans ce paysage poussé par la technologie, difficile d’imaginer que la TV « à la papa », média roi du storytelling reste sur son socle fixe.

Mais voilà, ce monde programmé et annoncé n’est pas encore là, et la TV ne peut pas non plus être envisagée dans sa version historique expliquent Baptiste Brunin et Pierre Figeat fondateurs d’ADMO.TV. Et si certains sont tentés de « tuer la télévision » dans un monde où tout est mobile, les associés ne manquent pas d’arguments pour démontrer que la TV a encore des arguments à faire valoir : couverture la plus forte, média confort, les grands succès digitaux comme VICE qui remontent en TV, capacité à concentrer de fortes audiences à un instant « T »… la liste est longue et cela se traduit par une progression des investissements médias en TV (+150 millions d’euros en un an selon le SNPTV).

Pour les fondateurs, la consommation des autres médias ne se fait pas forcément au détriment de la TV : « plus que de substituer un média à un autre les audiences cumulent les médias ce qui conduit à une généralisation du multitasking ». C’est ainsi que la TV devrait « toujours être envisagée dans cette complémentarité » explique Pierre Figeat avant d’ajouter que les marques peuvent le faire de 2 façons : « en misant sur le multitasking simultané ou le multitasking successif ».

Le multitasking simultané qui consiste à faire interagir sa TV avec un autre écran est moins recommandé par les deux experts de la TV qui recommandent de construire les campagnes de publicité avec le multitasking successif qui a fait ses preuves : « en intégrant un lien vers un site internet ou vers les réseaux sociaux en fin de spot nous constatons une augmentation systématique du trafic et des requêtes » précise le co-fondateur, cas à l’appui.

Alors oui, envisager sa pub TV « à la papa » semble bien être fini mais il n’y a pas de révolution pour autant. Cette évolution ne doit pas pousser les marques dans des schémas narratifs complexes à en croire les fondateurs d’ADMO.TV qui privilégient des mécaniques TV-Web très simples pour une meilleure efficacité et un meilleur suivi. En somme, une TV qui devient« choisie et non plus subie » concluent les fondateurs.

Ajouter votre commentaire