bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
pub avec des personnes handicapées

Qui est l' « attardé » qui a dit qu'une femme devient lesbienne à cause des hommes ?

Le 9 juill. 2018

Sur Instagram, le compte @saidbyretards met en scène des personnes en situation de handicap citant des personnalités publiques aux propos douteux et rétrogrades. Leur but ? Nous faire reconsidérer la signification même du mot « attardé ».

Said by Retards
Contrepied décalé de ces « inspirational quotes » qui foisonnent sur Instagram (ces phrases bateau et envolées lyriques qui cherchent à vous éclairer sur le sens de la vie), la campagne de sensibilisation « Said by Retards » surfe sur le même format en mettant en scène des personnes handicapées sur un compte Instagram dédié.

Face caméra, installées devant des décors volontairement rétros façon fond d’écran Windows, elles sont invitées à citer les pires déclarations des puissants de ce monde. « L’avortement, c’est comme l’Holocauste » (Ray Comfort, prêcheur évangéliste), « Si une femme devient lesbienne, c’est la faute des hommes » (Alexander Lukashenko, Président de la République de la Biélorussie), « Les Juifs sont responsables de toutes les guerres du monde » (Mel Gibson, acteur)… un florilège de sorties toutes aussi déstabilisantes les unes que les autres.

Alors, c’est qui l'attardé maintenant ?

Association suédoise luttant pour l’insertion des personnes handicapées, GIL entend ici attirer l’attention des utilisateurs sur le caractère offensif et discriminant du mot « attardé » et souligner qu’une déficience intellectuelle n’a rien à voir avec le fait d’être stupide, ou même d’être une victime. Ici, humour et acceptation de soi sont de mise.

Le message, lui, est relativement clair : les attardés ne sont pas ceux que l’on croit…

Inclure, « rire avec » plutôt que « rire de », un challenge que de plus en plus de marques s'échinent à relever !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour