1. Accueil
  2. Médias mutants
  3. Case study media
  4. 5 000 dollars à qui prouvera que Macron est gay

5 000 dollars à qui prouvera que Macron est gay

Macron leaks
Introduction
Sur son média We Searchr, l’ancien conseiller spécial de Donald Trump Chuck Johnson promet 5 000 dollars à l’internaute qui prouvera que le nouveau président français est homosexuel.

« Crowdfunding the truth »… Fidèle au motto de son média We Searchr, pourtant croustillant d’infos fallacieuses, Chuck Johnson – pro-Trump et proche du conseiller actuel du président américain Steve Bannon – entend bien prouver l’homosexualité d’Emmanuel Macron, le nouveau président français qui mentirait « au sujet de son attirance pour les hommes », pouvait-on lire sur la plateforme.

Ancien conseiller spécial de Donald Trump, Chuck Johnson gravite depuis longtemps dans le monde des fake news. Dans un tweet datant du 23 mai 2015, ce dernier déclarait : « Je suis quelqu’un de controversé parce que je vois le monde différemment ». Et c’est peu de le dire.

À l’image de Breitbart News – site d’information conservateur dirigé par Steve Bannon qui avait soutenu l’élection de Trump à l’heure où la quasi totalité du paysage médiatique était dans la tourmente – Chuck Johnson est gestionnaire de deux sites web qui se réclament du journalisme d’investigation (We Searchr et gotnews.com). Plateforme référente dans l’univers du leak, We Searchr propose aux utilisateurs d’enquêter sur des sujets controversés en contrepartie d’une prime d’argent. Dernière mission en date : trouver la preuve qu’Emmanuel Macron est homosexuel.

Prime de 5000 euros pour prouver que Macron est gay

Si Chuck Johnson assure qu’il ne sait pas qui est à l’origine du post, ce dernier a pourtant bien été publié par un membre de l’équipe We Searchr puisqu’une fonctionnalité du site permet aux utilisateurs de proposer eux-mêmes des primes et d’être authentifiés comme initiateurs de chaque « enquête » qu’ils soumettent. Plus surprenant encore, impossible de retrouver la prime attribuée à la rumeur concernant Emmanuel Macron. La seule trace restante peut être trouvée sur gotnews.com. On y voit fréquemment cette image d’Emmanuel Macron revisitée aux couleurs du drapeau LGBT, laquelle vient illustrer différents articles cultivant l’intox autour des Macron leaks.

Un article du 6 mai 2017 titre dans un français approximatif (avec moult fautes d’orthographe et de grammaire) : #MacronLeaks : Révèle sa vie homosexuelle caché, penchant pour la drogue. Le scoop ? Macron serait sur une mailing list gay et aurait un petit penchant pour la poudre de perlimpinpin (comprendre cocaïne). Pourtant, il n’existe aucune trace de cette information dans les documents fuités.

« C’est important parce que la France n’a jamais eu de président homo. Je crois qu’il y a beaucoup de preuves. », déclare-t-il à Libération avant de changer de version quelques minutes plus tard. Finalement, il n’aurait pas publié l’article et n’aurait pas effectué de relecture…

Macron fake news

« Bref, Chuck Johnson raconte tout et son contraire. » cite Libération.

Considérant qu’il est de son devoir de journaliste d’aborder les élections françaises, il estime aussi qu’il a « pour obligation de publier ces informations » sur le nouveau président.

Fake news et journalisme, bonnet blanc et blanc bonnet donc.

AR le 16 mai 2017 / Répondre

c’est n’importe quoi ! dégénéré !

Ajouter votre commentaire