1. Accueil
  2. Médias mutants
  3. Les 5 actus médias qu’il ne fallait pas manquer

Les 5 actus médias qu’il ne fallait pas manquer

facebook pouce bas
Introduction
Le New York Times fait polémique avec le portrait d’un néo-nazi, l’usage de Facebook est en chute libre, les annonceurs fuient YouTube… les médias sont dans la tourmente.

Le New York Times fait polémique avec le portrait d'un néo-nazi

L’article “In America’s Heartland, the Nazi Sympathizer Next Door » diffusé dans les colonnes du New York Times à propos d’un certain Tony Hovator a choqué l’opinion publique américaine et de nombreux médias influents comme le Washington Post, Quartz ou encore Vox. Beaucoup critiquent la banalisation d’un mouvement profondément raciste. Ezra Klein, fondateur du site web d’information généraliste vox.com explique ainsi que le problème n’est pas de faire le portrait d’un nazi en particulier, mais de ne pas décrire ce qu’est vraiment le nazisme moderne.

En effet, selon le journaliste, le New York Times s’attarde à démontrer que le nazi ordinaire qui fait ses courses comme tout le monde existe. Cet activiste antisémite et anti-immigration est le co-fondateur du Parti des Travailleurs Traditionnalistes, un des partis d’extrême droite à avoir manifesté cet été à Charlottesville et plus récemment en octobre autour du mouvement « White lives matter ». Après avoir changé le titre pour “A Voice of Hate in America’s Heartland” et retiré un lien menant à un site web vendeur de brassards nazis, le Times, à travers Marc Lacey, n’a pas tardé à répondre aux (très) nombreuses critiques : « Nous regrettons que notre article ait pu déranger autant de lecteurs. Et nous reconnaissons qu’il puisse y avoir des désaccords sur la manière de raconter une pareille histoire. Mais nous pensons indiscutablement qu’il est nécessaire de mettre davantage en lumière les aspects les plus extrêmes de l’Amérique et ses citoyens. C’est ce que cet article a cherché à faire, certes maladroitement. »

Pour permettre le libre accès à l'information, Wikipédia s'exporte sur le dark web

Après le New York Times, Wikipédia s’envole vers le dark web à son tour pour se rendre accessible aux quatre coins du globe. En effet, considérée comme essentielle en occident, la plateforme l’est beaucoup moins ailleurs : la Turquie, par exemple, bloque l’accès au site web depuis avril et a rejeté tous les recours déposés par Wikimedia Foundation, qui avait refusé d’altérer les informations présentes sur son service. Pour les citoyens de pays qui limitent l’accès à Wikipédia, l’ancien ingénieur en sécurité de Facebook Alec Muffett a crée une version expérimentale et temporaire (de l’ordre de quelques jours) du site sur le dark web. Accessible uniquement à l’aide de Tor, ce domaine dissimule les adresses IP de ses utilisateurs à travers la planète pour ainsi assurer leur sécurité. Ce Wikipédia de l’ombre n’est en aucun cas affilié avec la version officielle, mais la création de Muffett a de quoi donner des idées aux concepteurs de la plus grande encyclopédie en ligne du monde.

Canal+ lance une série sans images pour proposer une expérience uniquement sonore

Calls, une série produite par Canal+ et diffusée dès le 15 décembre prochain, s’inspire d’une vidéo YouTube qui capitalise uniquement sur le son et non plus les images. Le concept, signé Timothée Hochet et Studio Bagel (Canal+), entendait prouver que la vidéo ne fait pas tout en télévision ! Séduite, la chaîne cryptée refait appel à ce jeune passionné de cinéma pour réaliser 10 épisodes interconnectés, cette fois-ci en TV. Contrairement à la vidéo originale, Canal+ diffusera des images abstraites en parallèle de la série, et c’est tant mieux : rester devant un écran noir près d’une heure n’enchantera personne. Plus précisément, la décision a été prise afin que les spectateurs ne confondent pas l’écran noir avec un bug TV. Malgré l’absence de vidéos, Canal+ a mis les bouchées doubles du côté du casting avec de grands noms tels que Mathieu Kassovitz, Gaspard Ulliel ou encore Charlotte Le Bon.

CALLS

L'usage de Facebook en chute libre

Verto Analytics a récemment publié une étude pour évaluer le temps passé sur les applis mobiles, notamment les réseaux sociaux et les résultats sont loin d’être encourageants du côté de Facebook : nous passons 43% de temps en moins sur Facebook par rapport à 2016. Le premier réseau social du monde est-il sur le déclin ? En septembre 2016, nous avons passé en moyenne 32H43 sur Facebook sur le mois, en octobre 2017… 18H24.

Les annonceurs tournent le dos à YouTube après la découverte de vidéos inappropriées ciblant les enfants

Mars, adidas, Deutsche Bank… de nombreux annonceurs ont choisi de suspendre leurs campagnes publicitaires sur YouTube après avoir découvert la présence de vidéos stressantes, violentes voire à caractère sexuel pour les enfants dans l’algorithme de recommandation du réseau vidéo. La plateforme ne compte pas continuer à faire fuir ses très nombreux annonceurs : YouTube a précisé dans un article de blog toutes les mesures qui ont été prises pour nettoyer la section enfant de son site, dont la suppression ou la démonétisation automatique des vidéos qui utilisent les personnages issus de films d’animation de manière totalement inappropriée. Mais certains semblent encore passer entre les mailles du filet…

Princess Elsa and Spiderman in the supermarket

Ajouter votre commentaire