1. Accueil
  2. Médias mutants
  3. Case study media
  4. Les Éclaireuses, ces expertes en femmes millennials

Les Éclaireuses, ces expertes en femmes millennials

Les Éclaireuses
Introduction
Nativement social et à l’origine de la première communauté de jeunes femmes de France, le média Les Éclaireuses fait un carton, tant auprès des utilisatrices que des marques. Rencontre.

Elles sont jeunes, possèdent une bonne connaissance du paysage médiatique français et sont elles-mêmes le fruit d’une génération hyper-connectée. On peut dire que la création d’un média à destination de leurs pairs avait du sens. Après un Master en e-business à HEC Montréal, un passage en agence média pour Mélody Madar et des études de droit et un diplôme d’avocat pour Chloé Naparstek Sabban, vient le temps des constats et de la prise de risques : « Nous nous sommes aperçues que nous, jeunes femmes milléniales, ne lisions plus la presse papier, que les médias traditionnels n’avaient pas pris le virage du social. », explique Melody Madar. « Les grands médias féminins se sont effectivement adaptés au numérique, mais leur modèle s’est construit dès le départ sur une logique de search et de SEO. Avec l’apparition des réseaux, il manquait un média réellement social, flexible, capable de délivrer l’information sur différentes plateformes. », poursuit-elle. C’est ici que les deux amies d’enfance ont eu leur carte à jouer.

Lancé en juin 2014, le média Les Éclaireuses s’adresse aux femmes de 18-35 ans et leur délivre l’information – beauté, bien-être, mode, lifestyle – directement là où elles sont : « sur leur mobile et sur les réseaux ! », explique Melody Madar. La recette de départ ? Une stratégie adaptée à Facebook avec un site 100% responsive et mobile friendly, une logique qui peut paraître évidente aujourd’hui mais qui « est encore loin d’être automatique pour tous les médias », souligne-t-elle. Viennent s’y greffer trois verticales thématisées sur Facebook et Instagram ; dont une page principale éponyme (Les Éclaireuses), Les Éclaireuses Beauté qui capitalise à elle seule 1,5 millions de fans, et les Éclaireuses Healthy qui traite de santé, de bien-être, de sport, de tendances food et de voyage.

« Il y avait une communauté entière de femmes qui avaient soif d’infos beauté, des femmes avec de grandes connaissances en la matière, qui interagissent beaucoup avec les contenus, qui se répondent entre elles et qui posent beaucoup de questions. Nous avons été les premières en France à leur proposer ce modèle et nous rassemblons aujourd’hui la communauté féminine sociale la plus puissante de France sur ces thématiques. », explique Chloé Naparstek Sabban.

En l’espace de deux ans, le média est déjà rentable. Et pour cause, un taux d’engagement exponentiel avec plus de 4 millions de fans sur les réseaux sociaux, Facebook et Instagram compris. Si les investisseurs leur avaient « ri au nez », lors de leur première levée de fonds en 2014, les chiffres avaient su les convaincre : « Nous étions face à des gens qui allient révolutionner l’histoire, inventer le nouveau Facebook ou le nouveau Google ! Nous, nous sommes arrivées avec un projet de média. », s’amuse Melody Madar. « C’est lorsqu’ils ont vu la croissance de nos chiffres et notre taux d’engagement qu’ils ont été convaincus. Dès lors, nous avons pu commencer à nous développer et à embaucher. », poursuit-elle.

Côté business, plus besoin de convertir les marques. YSL Beauté, L’Oréal, Sephora, LVMH, Nike, adidas… elles sont déjà mordues. « Plus tu intéresses ta communauté, plus tu intéresses les marques ! », souligne Chloé Naparstek Sabban.

Sur le site des Éclaireuses, vous ne trouverez pas de display mais du brand content, l’idée étant pour elles de rester fidèles à leur projet de départ : « Nous ne pouvions par nous réclamer de la génération des millennials en intégrant du display ou des pop-ups qui viendraient perturber la navigation des utilisatrices ! », observe Melody Madar.

Les Éclaireuses

Pourtant, la publicité est omniprésente sur le site. Contenus éditoriaux, vidéos, galeries de produits, GIFS… rien n’est laissé au hasard et chaque produit proposé est en adéquation avec les centres d’intérêt des lectrices : « Le passage à la commercialisation a été très facile parce que nous avons toujours parlé de marques sur les Éclaireuses, nous proposons depuis le début à nos lectrices de se procurer les produits à la fin de chaque contenu. », observe Chloé Naparstek Sabban. « En tant qu’entrepreneuses mais surtout en tant que jeunes femmes, nous trouvions aberrant de ne pas pouvoir acheter un produit à l’instant où on le voit, à l’instant où on en a envie ! », poursuit-elle. Une façon de proposer aux marques « un moment de qualité » avec leur communauté et de garantir la création d’affinités fortes. Il y a quelques semaines et pour récompenser la fidélité de leurs lectrices, les deux éclaireuses ont lancé « Les Testeuses », un module de testing qui consiste à faire essayer de nouveaux produits à une à nos lectrices les plus engagées  de jeunes femmes afin qu’elles donnent leur avis avant leur mise sur le marché.

« En l’espace de deux semaines, plus d’une centaine de milliers de testeuses se sont inscrites ! », explique Melody Madar. « Cela nous a permis de récolter un nombre conséquent de données sur nos lectrices. Sur le long terme, cela nous permettra aussi de mieux aiguiller les marques sur ce qu’elles aiment et recherchent. », ajoute Chloé Naparstek Sabban.

Avec les années, les deux entrepreneuses sont devenues de véritables expertes médias sur la cible féminine des 18-35 ans et le disent elles-mêmes : « Nous sommes des millennials qui nous adressons à des millennials, qui pourrait le faire mieux que nous ? ». Aujourd’hui, les deux entendent s’intéresser de plus près aux femmes de plus de 35 ans. Affaire à suivre sur les leseclaireuses.com !

Ajouter votre commentaire