1. Accueil
  2. Inspiration
  3. L'oeil de l'extrême
  4. Persil compare la vie de nos enfants à celle des prisonniers

Persil compare la vie de nos enfants à celle des prisonniers

Persil compare la vie de nos enfants à celle des prisonniers
Introduction
Qui passe moins de temps dehors qu'un prisonnier ? Nos enfants. Persil le dénonce dans sa dernière campagne "Free The Kids".

Un coucher de soleil, des violons, les grilles d’une prison et une surimpression qui appelle à la libération des enfants. Notre attention est gagnée jusqu’à ce que notre œil glisse sur le détenteur de la chaîne Youtube : PersilUK. Tout de suite on met un coussin lorsqu’une marque réputée pour sa lessive se met à nous parler de prison et de liberté. Le malaise est grandissant à chaque seconde qui décrit le quotidien de ces prisonniers « sponsorisés » par le logo rouge, bleu et jaune flashy fait pour la grande distribution. Jusqu’au twist que nous vous laissons découvrir.


 

Les prisonniers peuvent passer deux heures par jour à l’extérieur quand, en moyenne un enfant anglais n’en passe qu’une. Après le malaise, on se dit « pourquoi pas ? »,  la cause est noble, l’engagement semble réel et il s’inscrit dans la vérité du produit dont la promesse est de nettoyer les tâches les plus difficiles souvent réalisées à l’extérieur. A la fin du spot, réalisé par l’agence MullenLowe London, la marque appelle les internautes à « Libérer les enfants » en se rendant sur dirtisgood.com. On y découvre des journées nationales dans les écoles, des vidéos faisant l’apologie du « sortir de chez soi, pour aller se salir » qui a du sens dans une société aseptisée où les écrans prennent de plus en plus de place.


Une mécanique qui a fait le succès en communication de la marque Dove qui, comme Persil, appartient au Groupe Unilever : Beauty Sketches,  Onslaught, Evolution… 

Ajouter votre commentaire