La poste en mode immersif au CES

La poste en mode immersif au CES
Introduction
Quand La Poste veut initier son public aux objets connectés, le groupe envahit le CES. Les équipes de Fighting Fish et DigitasLBi présentent un dispositif innovant, immersif et interactif.

A la genèse du projet, il y a une volonté de La Poste de sensibiliser au sujet des objets connectés. « La Poste, c’est un hub, un agrégateur de toutes les données autour des objets connectés et de la création de service autour de ces objets », explique Julien Terraz, qui dirige le Lab chez DigitasLBi. « Sur ces enjeux, La Poste doit être vue comme une personne de confiance. Il fallait démontrer la valeur de La Poste autour des nouveaux usages créés par les objets connectés, au cœur du CES ».  

Le projet prend la forme d’un espace immersif, avec une narration particulière. « Nous ne voulions pas utiliser un simple casque de réalité virtuelle : nous n’aurions pas pu faire vivre l’expérience à grande échelle ». La solution, c’est d’investir le terrain de la vidéo. Nicolas Meliand, producteur chez Fighting Fish, explique que les enjeux techniques étaient de taille… « Nous avons travaillé main dans la main avec l’agence et le client. Il fallait aussi une vraie proposition narrative ».

Grégory Puyperoux, réalisateur chez Fighting Fish, présente le concept comme « une scène qui sort des formats cinématographiques et publicitaires traditionnels ». Les spectateurs qui regardaient le film devaient avoir l’impression de regarder la réalité, à travers une fenêtre. « Nous avons tourné un film en ultra HD, filmé avec 6 caméras 6K pour un format gigantesque en termes de résolution ». Le résultat, c’est une impression d’être plongé dans le film, de regarder des utilisateurs manier des objets connectés et la possibilité de transposer ce qui se passe en direct. « Nous avons choisi une mise en scène proche du théâtre pour éviter un côté ‘’démonstration technique’’ un peu froide », explique Nicolas Meliand.

 

 

 

Le projet n’était pas uniquement immersif, il était aussi interactif. « Une démonstratrice était là pour lancer la présentation, et interagir avec des objets réels pour un résultat encore plus concret. Pour chaque scène, nous avons disposé 6 objets interactifs devant les écrans, pour un mix parfait entre physique et digital », raconte Julien Terraz.

Le succès a été au rendez-vous. « Quand on imagine La Poste au CES, on peut se figurer un petit stand. Ce n’est vraiment pas le cas ». En effet, tous les partenaires étaient présents, et le stand a reçu la visite d’Emmanuel Macron. « Le message véhiculé a très bien fonctionné : c’était concret, clair, et accessible ». Au total, ce sont près de 200 sessions, réunissant entre 5 et 20 personnes, qui ont été rendues possibles par le dispositif.

L’expérience a vocation à être réutilisée par La Poste. « Elle sera disponible au sein du Lab, et pourra être amenée à tourner plus largement ».