1. Accueil
  2. Inspiration
  3. L'anguille sous la roche
  4. Les YouTubeurs contre la réforme du code du travail

Les YouTubeurs contre la réforme du code du travail

Les YouTubeurs contre la réforme du code du travail
Introduction
Vous pensez la génération Y collée à son portable pour échanger des vidéos de chats ? Surprise ! Les jeunes en ont sous le pied et la politique est leur affaire. Le hashtag #OnVautMieuxQueCa vise directement le projet de loi El Khomri. Objectif : organiser la résistance sur les réseaux sociaux et donner la parole aux internautes.

11 YouTubeurs s’unissent au sein d’une vidéo contre le projet de réforme du code du travail. Ils y dénoncent un projet « abject et absurde », prenant chacun leur tour la parole. Vloggueurs politiques, féministes, geeks : cette jeunesse engagée lance un véritable appel à la mobilisation numérique. A l’aide du hashtag #OnVautMieuxQueCa, ils invitent les internautes à s’exprimer et à partager leurs (mauvaises) expériences sur le marché du travail. 

 

 

 

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça prend. Le hashtag est largement repris : conditions de travail déplorables, discriminations, surmenage… Les déçus de l’emploi n’hésitent pas à partager leur désarroi. 

 

 

 

Et si la joute s’organise sur internet, c’est aussi un espace de choix investi par la défense. Jeudi soir, un compte Twitter @LoiTravail voyait le jour. « Bonjour Twitter, je suis le projet de #LoiTravail. On parle beaucoup de moi mais on me connaît mal. Et si on faisait connaissance ? », peut-on y lire comme message d’accueil.

 

 

Mais malgré ce message avenant, les Twittos ne semblent pas vraiment prêts à discuter. Les gazouillis, plutôt moqueurs au début, sont vite devenus colériques : Le réseau a choisi de « certifier » le compte, lui donnant une valeur officielle.

Twitter confère ainsi à la parole gouvernementale une importance et une légitimité dans le débat du web, et pose la question, comme le soulève Numerama, de savoir si des organisations opposées au projet de loi pourront disposer du même traitement.