1. Accueil
  2. Inspiration
  3. L'anguille sous la roche
  4. Creative Control : entre monde réel et réalité virtuelle

Creative Control : entre monde réel et réalité virtuelle

Creative Control : entre monde réel et réalité virtuelle
Introduction
La réalité virtuelle a des airs cauchemardesques dans « Creative Control ». Le film, sorti vendredi aux Etats-Unis, présente un monde où la frontière entre réel et virtuel est ténue. A voir !

D’après une étude de Digi-Capital, plus de 1,1 milliard de dollars ont déjà été investis dans des startups de réalité virtuelle et augmentée en 2016. Il semblerait que le secteur soit en pleine expansion et qu’il devienne une logique inexorable des entreprises.

Le film de Benjamin Dickinson, Creative Control, a été présenté l’année dernière lors du festival SXSW. Le personnage principal, joué par Benjamin Dickinson lui-même, dirige une société spécialisée dans le digital, à l’origine d’un produit révolutionnaire : des lunettes de réalité virtuelle appelée Augmenta. Cette technologie permet de superposer des éléments fictifs au monde réel à l’aide de capteurs. Grâce à la réalité virtuelle, l’utilisateur bénéficie d’une « augmentation » de la quantité d’informations disponibles qui contribue à enrichir sa perception de son environnement. La réalité augmentée remplace complètement la vision du monde réel par une reconstruction synthétique de celui-ci. La bande annonce dévoile certains aspects bénéfiques de l’application, comme par exemple, le fait de permettre aux phobiques de l’avion de voir à travers les yeux du pilote.

Dans Creative Control la technologie des lunettes Augmenta tend à effacer la frontière entre le monde réel et l’univers des réseaux, ce qui impacte la vision des protagonistes. Ces derniers, totalement déconnectés de la réalité, se laissent peu à peu gagner par la folie. Benjamin Dickinson, scénariste, acteur et réalisateur, prend le parti du noir et blanc. Dans la bande-annonce, certains détails de l’interface de réalité augmentée apparaissent en couleurs. Une manière de partager avec le spectateur la confusion des personnages.

En fin de compte les lunettes Augmenta ressemblent à des Google Glass sous stéroïdes. Creative Control offre une vision futuriste de cette nouvelle technologie tout en ayant un œil critique sur son impact sociétal.

Ajouter votre commentaire