1. Accueil
  2. Inspiration
  3. In vivo
  4. La Maison Krug utilise un robot sur Twitter

La Maison Krug utilise un robot sur Twitter

La Maison Krug utilise un robot sur Twitter
Introduction
Les réglementations auxquelles sont soumises les alcooliers les empêchent parfois de faire preuve de créativité. Avec sa nouvelle opération, la Maison Krug propose sur Twitter des contenus personnalisés à chaque internaute grâce aux étiquettes de ses Champagnes.

Luxe et digital font-ils bon ménage ? Il semblerait qu’il y ait de l’effort dans l’air, à en croire la dernière initiative de la Maison Krug. La célèbre marque de Champagnes a décidé d’envahir Twitter pour créer un dialogue personnalisé avec ses consommateurs.

Dès 2011, avec ses Krug iD, la marque avait initié une expérience numérique pour ses clients. Sur les bouteilles, chaque étiquette comporte un identifiant à 6 chiffres, qui, une fois scanné par un smartphone, révèle les secrets du produit. Nombre de vins présents dans l’assemblage, conseils de dégustation,… L’utilisateur plonge ainsi pleinement dans l’univers de la marque.

Mais ce n’est pas tout : Krug s’est rendu compte que les consommateurs ont tendance à partager leur expérience sur les réseaux sociaux, et plus particulièrement sur Twitter… C’est le point de départ d’une nouvelle étape dans la stratégie de digitalisation de la marque. Avec Proximity BBDO, La Maison Krug a choisi de révéler un peu plus ce qui fait la spécificité de ses Champagnes. Dès qu’un internaute tweete un Krug iD, il reçoit dans l’immédiat en réponse l’un des 800 contenus personnalisés qui reflètent l’esprit de la marque et immergent le consommateur dans son univers particulier.

Selon le produit, la réponse révèle bien des surprises. Ainsi, en tweetant le #KrugiD 108002 directement @Krug, vous pourrez recevoir une suggestion musicale pour enrichir la dégustation avec une vidéo de 30 secondes où l’on découvre Greg Porter livrant une réinterprétation de son titre Liquid Spirit à l’Olympia.

A vos tweets…  

 

KRUG PUB 30sc ID 1 08 002[5] from L’ADN on Vimeo.