1. Accueil
  2. Inspiration
  3. In vivo
  4. 3 YouTubeurs pour dynamiser le Louvre

3 YouTubeurs pour dynamiser le Louvre

3 YouTubeurs pour dynamiser le Louvre
Introduction
Dans un souci d’attirer un public plus jeune, le mythique musée a fait appel à trois YouTubeurs pour repenser son image : Axolot, Nota Bene et Le Fossoyeur de Films. C’est très réussi.

Avec ses quelques 13 000 abonnés, le Louvre avait quelques leçons à tirer de la part des YouTubeurs français à succès. Soucieux de toujours se réinventer et de montrer aux plus jeunes que la culture, c’est cool, l’institution a fait appel à Axolot, Nota Bene et Le Fossoyeur de Films pour dynamiser sa communication.

Si ces noms vous sont inconnus, ils ne le sont pas pour une bonne partie de la population. Chacun de ces trois YouTubeurs compte entre 300 000 et 500 000 abonnés, possède un domaine de prédilection particulier et peut trouver son bonheur dans l’enceinte du musée. Chaque vidéo tournée par les YouTubeurs trouve écho dans une vidéo publiée sur la chaîne du Louvre. 

Comme son nom l’indique, Le Fossoyeur de Films est spécialisé dans le cinéma. Le rapport avec le Louvre ? Il se trouve que la peinture joue un rôle de choix dans de nombreux films, et que le musée lui-même a servi de décors aux plus grandes fictions. 

  

 

Axolot fait découvrir sur sa chaîne YouTube des « sources d’étonnement ». Il n’hésite pas à partager toutes sortes de curiosités et de merveilles, d’histoires étranges et de mystères. Le Louvre et ses secrets sont donc un terrain de jeu idéal pour ce dernier, qui nous embarque à la découverte des curiosités les plus intrigantes… comme les momies du département d’égyptologie. 

 

 

De son côté, Nota Bene est féru d’Histoire. Avec pour but de rendre l’Histoire accessible, il compile anecdotes, mythes et sujets actuels avec une croyance forte : l’Histoire ne s’apprend pas qu’en accumulant des dates ! Il part donc en expédition dans les dédales du musée, au détour des antiquités. 

 

 

Cette démocratisation de la culture donne une vraie fraîcheur à l’établissement. S’il peut fièrement revendiquer le titre de musée le plus visité, le Louvre prouve qu’il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. Un bon moyen de créer une proximité avec le public, et d’attirer la curiosité des plus jeunes… 

Ajouter votre commentaire